Tout sur l’isolation du toit

0
100

Un toit mal isolé peut causer jusqu’à 30% de déperdition thermique. En hiver, il laisse en effet passer le froid et l’humidité et en été, la chaleur. Conséquence, pour maintenir une température intérieure optimale en toute saison, votre logement aura besoin de beaucoup d’énergie afin d’alimenter la ventilation ou la climatisation. Ceci fera inévitablement grimper votre facture énergétique. En d’autres termes, faire isoler votre toiture vous permettra de réaliser des économies pécuniaires non négligeables. Par ailleurs, en consommant moins d’énergie, vous réduisez également votre empreinte carbone sur l’environnement.

Quelles techniques d’isolation pour toiture adopter ?

Pour isoler votre toit, vous pouvez utiliser plusieurs techniques. Tout dépendra de l’espace dont vous disposez, de la destination de vos combles et de l’état de la couverture et de la charpente de votre toiture. Il est tout à fait possible d’isoler soi-même son toit. Toutefois, je vous recommande de faire appel à un professionnel de la toiture tel que V&D Dakwerken pour être sûr de la qualité des travaux, mais aussi pour profiter des aides de l’État.

Remplissage en vrac

On parle de remplissage en vrac lors que l’isolation de votre toiture est réalisée par projection du matériau isolant entre les chevrons par une machine spéciale. Cette technique est efficace pour les greniers avec une ancienne isolation ou beaucoup d’obstructions.

Les plaques isolantes

Également appelées batts, les plaques isolantes se présentent en général sous forme de panneaux ou de rouleaux de taille standard. Elles sont destinées à être posées entre les chevrons ou les solives de la toiture. Elles peuvent être accompagnées d’un revêtement en papier ou en alu qui fait office de pare-feu. Il faut noter que la technique de pose à utiliser dépendra en grande partie du fait que l’isolation soit réalisée par l’intérieur ou par l’extérieur.

Isolation par l’extérieur

L’isolation du toit par l’extérieur consiste à retirer le revêtement de la toiture avant de poser l’isolant. Cette technique plutôt radicale est aussi la plus efficace, mais également la plus chère. Elle est recommandée pour les combles perdus. L’isolation de la toiture par l’extérieur permet de préserver la hauteur sous plafond de votre logement.

En outre, vous n’avez pas besoin d’évacuer les pièces de l’habitation et vous conservez vos poutres apparentes. L’isolation du toit par l’extérieur coûte en moyenne trois fois plus cher que celle par l’intérieur. Toutefois, il est possible d’en réduire les coûts en la faisant réaliser en même temps que les travaux de couverture.

tout savoir sur l'isolation du toit, les différentes possibilités

Isolation par l’intérieur

Si vous avez des combles aménagés ou si votre grenier a vocation à devenir une chambre, je vous recommande l’isolation par l’intérieur. Également appelée isolation sous rampants, cette technique consiste à isoler le plancher du grenier, en d’autres termes la structure même du toit. L’isolation du toit par l’intérieur présente de nombreux avantages. Elle est moins chère, mais également plus facile et plus rapide à réaliser qu’une isolation par l’extérieur.

L’isolation par l’intérieur présente toutefois quelques inconvénients. Elle diminue la hauteur sous plafond, ce qui a pour conséquence de diminuer le volume des pièces. Il vous faudra également vider les pièces du logement et éventuellement refaire la décoration. De plus, si la toiture de votre habitation possède des poutres apparentes de caractère, celles-ci pourraient bien disparaître.

Quel isolant choisir ?

Il existe sur le marché différents types d’isolant ayant chacun leurs particularités. Par ailleurs, certains sont plus adaptés à un type de toiture plutôt qu’un autre. De même, la performance d’un isolant varie en fonction de sa conductivité, de sa résistance thermique et de son épaisseur.

La ouate de cellulose

Fabriquée avec du papier recyclé et traitée avec un produit anti-feu et anti parasites, la ouate cellulose est de plus en plus utilisée dans la construction des bâtiments neufs en raison de son caractère écologique. Ce matériau possède de bonnes performances en matière d’isolation thermique et acoustique. Il est disponible en vrac, en panneaux et en rouleaux.

La laine végétale et la laine de verre

Fabriquée à partir de composants naturels comme le coton, le chanvre, la paille, le bois ou le lin, la laine végétale offre un excellent niveau d’isolation acoustique et thermique. Écologique, non toxique et facile à installer, cet isolant est également traité pour résister au feu, à l’humidité, aux parasites et aux champignons. Il est disponible en vrac, en panneaux, en rouleaux et sous forme de feutre fin. La laine de verre, quant à elle, est conçue par soufflage du verre, il s’agit d’un isolant naturel offrant un bon niveau d’isolation thermique. Il est en général proposé sous forme de rouleaux.

Le liège et le polyuréthane

Le liège est un excellent isolant thermique et acoustique. Naturel et écologique, il est aussi naturellement résistant au feu, aux moisissures et aux parasites. Il est également résistant au feu et possède une longue durée de vie. Enfin, le polyuréthane est un isolant synthétique pour toiture avec de bonnes performances. Il est souvent présenté sous forme ou de mousse. Toutefois, en cas d’incendie, il peut s’avérer dangereux pour la santé.

Réparation des fuites

Isoler son toit représente un certain coût. Il serait donc dommage de laisser des fuites dans la toiture ruiner tout votre investissement. En s’infiltrant dans l’isolant, l’eau crée en effet un environnement propice à la moisissure et aux champignons qui sont au passage dangereux pour la santé. Plus encore, elle détruit les poches de piégeage de l’air rendant ainsi l’isolation inefficace. Par conséquent, si vous réalisez vous-même vos travaux de rénovation de la toiture, soyez attentifs aux tâches d’humidité, d’eau ou de moisissures sur les structures du toit.

S’il y a des fuites autour des fenêtres de votre grenier, je vous suggère de les colmater en mettant de la mousse en aérosol à expansion sur le châssis et les montants. Les fuites autour des ventilateurs d’extraction, des tuyaux, des fils et des conduits avec un diamètre de plus ou moins 0,63 cm peuvent être colmatées avec du calfeutrage coupe-feu. Quant aux trous de plus d’1,27 cm de diamètre, ils peuvent être comblés avec de la mousse pulvérisation coupe-feu.

Pour boucher les fuites autour des conduits de fumée et des cheminées, je vous conseille d’utiliser du solin métallique. Pour le fixer, vous avez le choix entre du ciment réfractaire et du calfeutrant à haute température.

quel isolant choisir pour la toiture de sa maison

Les aides financières pour isoler votre toiture

Isoler sa toiture nécessite un budget considérable. Cependant, il est possible de réduire le coût des travaux grâce aux primes et aides financières accordées par le gouvernement ou les collectivités locales. Il s’agit entre autres de :

  • L’éco-prêt à taux zéro,
  • MaPrimeRénov’,
  • La TVA à taux réduit à 5,5% sur l’équipement,
  • Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique),
  • Les subventions de l’Anah pour les ménages à revenus modestes.

Pour être éligible aux aides financières pour la rénovation de votre toiture, vous devez remplir certaines conditions :

  • Le logement sur lequel l’isolation est réalisée doit être votre résidence principale et sa construction achevée il y a plus de deux ans,
  • Les travaux de rénovation de votre toiture doivent obligatoirement être réalisés par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE),
  • L’isolant utilisé doit permettre à votre logement d’atteindre un niveau de performance thermique minimum de 6 m²/K/W pour les combles aménagés et de 7 m²/K/W pour les combles perdus.
PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here