Réussir l’aménagement de son jardin : quelles sont les erreurs à éviter ?

0
243

Le jardin est un espace de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales. Mais, il est aussi important pour l’homme. On peut s’y prélasser, lire des bouquins et pratiquer de nombreuses autres activités. Pour cela, le projet d’aménagement du jardin ne doit pas être bâclé. Il faut donc s’organiser et faire preuve de patience. Découvrez dans cet article les erreurs à éviter pour réussir l’aménagement de son jardin.

Ne pas consacrer un budget conséquent

C’est une erreur à ne pas commettre. Si vous souhaitez avoir un jardin bien orné, vous devez y mettre le prix. La qualité a un coût. Il faut éviter de faire le pingre pour avoir des produits bas de gamme. Toutefois, il faut éviter de surpayer. Vous devez prendre soin de chercher le bon rapport qualité-prix.

À tête reposée, vous devez donc définir le budget. Ce dernier doit inclure :

  • La conception du jardin ;
  • Les frais pour l’achat des végétaux ;
  • Les frais pour l’achat des produits et du matériel d’entretien.

Concernant le matériel d’entretien (vous aurez par exemple besoin du broyeur de végétaux), il existe de nombreux modèles sur le marché. Vous devez prendre soin de choisir de bons matériels. Pour cela, il suffit de cliquer ici.

Ne pas réaliser l’état des lieux

De nombreuses personnes se lancent dans un projet d’aménagement sans réaliser un état de lieux. Pourtant, c’est une étape cruciale qui permet d’avoir un aperçu de ce qu’on veut mettre en place. Il faut se demander ce que l’on veut faire réellement. L’état des lieux vous permet de savoir ce qui est faisable ou non, en étudiant l’environnement du terrain :

  • L’emplacement et la forme du jardin ;
  • La nature du sol ;
  • L’exposition au soleil ;
  • La taille et forme des végétaux ;
  • L’arrosage.

L’emplacement et la forme du jardin

Quel est le meilleur emplacement pour le jardin ? Peut-on le mettre près de la terrasse ou de part et d’autre du garage ? Doit-on le placer dans un coin de la cour ? L’état de lieux vous permettra de répondre non sans peine à ces questions. N’essayez pas forcément de choisir le même emplacement que celui du jardin de votre voisin ou proche. Vous devez faire votre choix en fonction de l’espace disponible chez vous.

Là, on suppose que vous avez une idée de l’emplacement. Vous devez maintenant réfléchir à la forme de votre jardin. Sera-t-il carré, arrondi, ou rectangulaire ? D’une manière générale, la forme du jardin s’harmonise avec la terrasse. Mais, une fois encore, vous devez choisir la forme en fonction de vos goûts et de l’espace disponible. Les dimensions sont aussi des éléments à prendre en compte. Mais, après avoir défini la forme de votre jardin, les dimensions ne devraient pas poser de problèmes.

La nature du sol

C’est aussi une étape que de nombreuses personnes ignorent. Les mauvaises surprises ne tardent pas à se pointer lorsque vous pensiez avoir fini votre projet. Les plantes commencent à mourir et les fleurs se fanent après seulement quelques jours. Vous devez donc vous organiser et aller pas à pas pour ne pas vous brûler les ailes. Connaître la nature du sol vous permet de choisir avec soin les plantes adaptées au type de sol. Vous également ainsi avez la possibilité de savoir comment entretenir votre sol. D’une manière générale, on distingue 5 grandes natures de sol :

  • Le sol argileux ;
  • Le sol limoneux ;
  • Le sol humifère ;
  • Le sol calcaire ;
  • Le sol sableux.

Riche en matière nutritive, le sol argileux est lourd. Il est collant quand il est humide, mais devient dur lorsqu’il est sec. C’est un sol difficile à travailler, qui empêche l’eau et l’air de s’infiltrer correctement. Il est conseillé de ne pas travailler un sol argileux lorsqu’il est humide au risque d’avoir un terrain inexploitable. Quant au sol limoneux, il est riche et fertile. Doux au toucher, il se laisse travailler facilement, favorisant le développement des végétaux. Toutefois, on aperçoit l’apparition des croûtes après la pluie ou plusieurs arrosages. En ce qui concerne le sol humifère, il est léger et spongieux. C’est un sol sombre qui favorise aussi le développement des plantes, car il est fertile. Mais, il peut présenter des risques en raison de son acidité. Perméable à l’eau, le sol calcaire est léger, sec et présente une couleur blanchâtre. Il devient boueux après la pluie et peut empêcher la circulation de certains éléments fertilisants. Enfin, le sol sableux est granuleux au toucher. Il est facile à travailler et laisse s’infiltrer l’eau et l’air. Toutefois, il conserve difficilement les éléments nutritifs et l’eau. Pour connaître la composition du sol, vous devez envoyer un échantillon au laboratoire. C’est une opération coûteuse, mais qui donne des résultats précis.

L’exposition au soleil

Pour qu’elles se développent, les plantes ont besoin plus ou moins de lumières. Certaines espèces comme les cactus adorent le soleil, alors que les fougères poussent bien à l’ombre. L’état des lieux et l’emplacement du jardin doivent prendre en compte cet aspect. Sinon, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises.

Etat des lieux : Les autres éléments à considérer

L’état des lieux permet aussi de déterminer la taille et la forme des plantes de votre jardin. Quant à l’arrosage, il est aussi important. Car, il doit être efficace afin de vous faire faire des économies d’eau. En fonction de vos moyens, vous pouvez opter pour un arrosage manuel ou automatique. L’arrosage manuel se fait avec un arrosoir ou un tuyau d’arrosage qui est équipé d’une lance ou d’un pistolet. Adapté aux petites surfaces, ce type d’arrosage est économique, mais énergivore, fatiguant et peu précis. L’arrosage automatique utilise un réseau de tuyaux avec des électrovannes qui font le boulot après une simple programmation. On en distingue deux types : aérien et enterré. Ils sont efficaces et esthétiques. Ils offrent également un gain de temps, mais sont onéreux.

L’étude de l’environnement du terrain doit aussi vous permettre de prendre en compte :

  • L’éclairage ;
  • Le voisinage ;
  • Les poteaux et lignes électriques.

Comme mentionné plus haut, le jardin est un espace de vie. Vous devez donc penser à l’éclairer pour mettre en valeur vos plantes pendant la nuit. L’éclairage est aussi important pour faciliter la circulation la nuit tombée. Cependant, vous devez veiller à ce que le passage des conduits électriques ne perturbe pas la pelouse et les plantes.

Votre jardin ne doit pas déborder et encombrer le voisin. Vous devez veiller à cela. Vous devez aussi prendre soin de choisir un emplacement adéquat afin d’éviter les poteaux et lignes électriques.

Ne pas dessiner un plan

On pense, à tort, qu’il faut avoir des talents de dessinateur pour réaliser un plan ou faire un dessin. Vous entamez un projet, vous avez en tête une idée de ce que vous voulez. Vous devez donc dessiner un plan. Ce dernier n’est pas indispensable, mais il est utile :

  • Il permet d’avoir un visuel de votre jardin ;
  • Il permet d’optimiser l’espace ;
  • Il permet de connaître les emplacements des éléments du jardin.

Vous attrapez donc un crayon, une gomme et du papier millimétré pour dessiner votre jardin comme vous l’imaginez. Vous pouvez choisir une échelle de 10 cm pour 1 mètre. Ensuite, vous décidez des dimensions de votre projet. Puis, il s’agira de choisir les mesures des éléments constitutifs de votre jardin. Il faut donc définir la longueur des haies et des murs, les dimensions de l’allée. Vous ne devez pas oublier les dimensions de la pelouse, ni l’emplacement et le passage des conduits électriques.

Ne pas préparer le sol

Vous devez préparer le sol afin d’offrir à votre jardin un terrain adéquat pour le développement des plantes. Pour préparer le sol, il ne suffit pas de déplacer quelques cailloux ou enlever des branches du sol. Il faut suivre quelques étapes :

  • Débarrasser le sol de ses déchets ;
  • Enlever les mauvaises herbes et les pierres ;
  • Aplanir le sol ;
  • Ameublir le sol ;
  • Fertiliser le sol.

Pour fertiliser le sol, vous pouvez utiliser des produits fertilisants (engrais, humus…) en fonction de la nature du sol.

Ne pas connaître le style à adopter

Quel style voulez-vous adopter pour votre jardin ? Peu de personnes peuvent répondre à cette question. Il ne suffit pas de mettre des végétaux sur une pelouse pour faire un jardin. Vous devez avoir une thématique principale en fonction de vos goûts et préférences. Cela vous permettra de définir un style. Pour vous aider, voici 4 types de jardins très populaires :

  • Le jardin à la française ;
  • Le jardin à l’anglaise ;
  • Le jardin japonais ;
  • Le jardin exotique.

Le jardin à la française

Minimaliste et simple, le jardin à la française présente une structure avec une bonne symétrie. La disposition des éléments reste rigoureuse, avec une pelouse parfaite ainsi que des allées de pierres naturelles. Le jardin à la française abrite aussi des haies rectilignes et des plantes bien entretenues.

Le jardin à l’anglaise

Le jardin à l’anglaise se caractérise surtout par une végétation abondante. On y trouve des plantes sauvages, grimpantes ainsi que des massifs. Les fleurs sont également privilégiées. Ce type de jardin essaie de reproduire la nature.

Le jardin japonais

Encore appelé jardin zen, il favorise la détente. Ce type d’extérieur est non seulement très soigné, mais il a également le souci du détail. Rien n’est fait ou laissé au hasard. Les couleurs, les matériaux, la taille et la forme des plantes, les zones d’eau : tout a un sens.

Le jardin exotique

Le jardin exotique met en valeur les végétaux exotiques comme :

  • Le bananier ;
  • Le bambou ;
  • Les palmiers…

L’agencement des plantes n’est pas une priorité. Elles peuvent être disposées pêle-mêle. Avec ce type d’extérieur, vous vous offrez une détente sous les tropiques. C’est pourquoi le jardin exotique privilégie l’exposition des plantes au soleil.

Oublier de sélectionner avec soin les végétaux

Quelles plantes souhaitez-vous mettre dans votre jardin ? Pour avoir un jardin orné, vous devez sélectionner de jolies plantes. Mais, et c’est le plus important, vous devez sélectionner en fonction du type de sol. Comme indiqué plus haut, la nature du sol permet d’avoir des informations sur les végétaux qui composeront le jardin. Vous aurez donc à choisir des plantes, des fleurs, des arbustes ou des arbres ornementaux. Mais, il est conseillé de consulter un botaniste qui vous aidera à sélectionner les végétaux adéquats. Maintenant, il est possible que vous ayez établi votre propre liste de végétaux que vous aimerez voir pousser dans votre jardin. Dans ce cas, veuillez demander l’avis de l’expert.

Planter à n’importe quel moment de l’année

Les jardiniers amateurs aiment bien se précipiter lorsqu’ils entament un projet d’aménagement. On a hâte de voir ses jeunes pousses, alors on plante à n’importe quel moment de l’année. C’est une erreur qui n’est pas sans conséquence. Vos plantes vont mourir au bout de quelques jours seulement. Vous devez savoir que les plantes ne doivent pas être mises en terre n’importe quand. Vous pouvez planter les arbres et arbustes en automne. Au printemps, c’est le moment de mettre en terre les fleurs en godet et les vivaces.

Ne pas respecter un espacement entre les plantes

Les plantes ont besoin de lumière pour leur croissance, mais elles ont aussi besoin d’espace. Il faut prendre soin d’avoir un espacement suffisant afin de laisser les plantes respirer.

Ne pas poser une pelouse

Que vaut un jardin sans une pelouse ? La pelouse, c’est le revêtement du jardin. Elle est un élément décoratif qui :

  • Apporte du charme au jardin ;
  • Attire le regard de vos invités ;
  • Facilite la circulation.

Pour toutes ses raisons, vous devez donc installer une pelouse. En fonction de la forme du jardin, vous pouvez choisir une pelouse ovale, ronde, rectangulaire, carrée…

Ne pas placer une haie champêtre

Encore appelée mur végétal, la haie champêtre crée un environnement qui favorise la croissance des plantes. Elle est généralement constituée d’arbres ou d’arbustes qui ont de magnifiques couleurs. Avec une haie champêtre, votre jardin deviendra une oasis.

Ne pas aménager un coin de repos

Le jardin est un espace de vie qui invite à la détente et à la relaxation. C’est un endroit où on se prélasse, on papote avec des amis, on boit des jus de fruits. C’est pourquoi vous devez aménager un coin de repos. Vous pouvez y mettre :

  • Un hamac pour lire tranquillement des bouquins ;
  • Un canapé ;
  • Une table et des chaises.

Vous avez également la possibilité de mettre des coussins et des tapis au sol pour mieux profiter de vos moments de détente. En somme, vous devez faire en sorte que le jardin soit le prolongement de l’intérieur ou de la terrasse.

Ne pas entretenir le jardin

On perçoit généralement l’entretien comme une corvée. Pourtant, si vous n’entretenez pas votre jardin, vous risquez d’avoir des désagréments. Pour éviter cela, vous devez être aux petits soins en :

  • Arrosant régulièrement les plantes ;
  • Désherbant ;
  • Taillant les branches mortes.

L’arrosage doit être régulier surtout lors de la première année de croissance des plantes. La taille permet d’oxygéner la plante, facilitant ainsi sa croissance.

Que retenir ? Le jardin est un lieu de détente et de repos. Il doit être esthétique et bien entretenu. Pour ces raisons, le projet d’aménagement d’un jardin ne doit pas être réalisé à la hâte. Il nécessite une attention particulière, avec une bonne préparation.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here