Rénovation d’une maison : les travaux à entreprendre en priorité !

0
164

Vos factures d’énergies sont depuis quelques temps trop élevées ? De la mousse apparait désormais sur votre toiture ? La façade de la maison n’a plus fière allure ? Si la réponse à toutes ces questions est affirmative, alors il est temps pour vous de procéder à la rénovation de votre habitation. Pour réaliser au mieux cette opération, il importe bien évidemment de réaliser au préalable la liste des travaux prioritaires. Voici donc les travaux à entreprendre en priorité lors de la rénovation d’une maison.

La rénovation, une solution pour gagner en confort

Vous en conviendrez sans nul doute, la plupart des maisons construites depuis plusieurs décennies n’offrent plus le même confort que les habitations modernes. En termes de système de chauffage, de ventilation et d’isolation, ce type d’habitat présente en effet de nombreuses lacunes, ce qui rend moins confortable la vie des personnes qui vivent. Il est notamment possible de ressentir une sensation de froid :

  • Sous les combles ;
  • Près des fenêtres et des sols ;
  • Dans les escaliers ;
  • Sous les portes d’entrée ;
  • Au niveau des prises électriques.

Dans certains cas, l’humidité s’évacue assez mal dans les différentes pièces d’eau telles que les cuisines et les salles de bain. Ceci s’explique généralement par le fait que la ventilation n’y est pas très adaptée. Hormis le fait qu’elle contribue à l’amélioration du confort des habitants d’une maison ancienne, la rénovation permet aussi à ces derniers de réaliser des économies. Puisque l’isolation est améliorée durant la mise en œuvre des travaux, les factures d’énergies sont désormais réduites.

Avant le début de tous travaux de rénovation, il est par ailleurs indispensable de lister les travaux prioritaires. En fonction de l’état de la maison et des besoins de ses habitants, ces travaux sont :

  • Le démoussage et le traitement de la toiture ;
  • La réfection de la façade ;
  • L’isolation des combles ;
  • Le changement de la peinture dans les différentes pièces.

Le démoussage et le traitement de la toiture

Les lichens, mousses et algues peuvent corrompre aussi bien la toiture que les matériaux de couverture et les tuiles. En dehors du fait qu’elles retiennent l’eau, elles rendent également poreuses ces dernières qui risquent alors de craquer au fil du temps sous l’effet du gel. La mousse donne en plus un aspect sale et négligé à la toiture. Dans la mesure où la toiture d’une habitation joue un important rôle, il est primordial de ne pas la délaisser durant les travaux de rénovation. Faire un démoussage de toiture permettra donc d’améliorer l’aspect de cette dernière. Soulignons qu’il est indispensable d’agir au plus vite lorsqu’on aperçoit de la mousse sur la toiture, car les mottes de terre en question peuvent engendrer de gros dégâts sur les tuiles ainsi que sur les différents matériaux de la toiture. Pour qu’un toit puisse par ailleurs être démoussé, il est nécessaire qu’il soit peu incliné ou alors plat. Votre maison ne doit quant à elle pas être élevée de plus d’un étage. Durant le nettoyage dudit toit, pensez à vous équiper :

  • De lunettes de sécurité ;
  • D’un harnais de sécurité ;
  • De gants ;
  • D’un masque.

Pour un entretien de toiture sécurisé, rapide et efficace, n’hésitez en outre pas à recourir aux services d’un professionnel en la matière. Vous aurez ainsi la garantie de bénéficier de travaux conformes à vos multiples attentes. 

La réfection de la façade

Indispensable et obligatoire, la réfection de la façade d’une maison ancienne est une solution qui permet de préserver l’esthétique de l’habitation tout en évitant la survenue de plusieurs problèmes tels que l’infiltration des eaux. Notons qu’un ravalement de façade est obligatoire tous les dix ans. Hormis cette obligation légale, l’idéal est de procéder au ravalement de la façade d’une maison lorsque les signes d’usure ci-après apparaissent :

  • Les moisissures,
  • Les champignons,
  • La mousse.

Vous pouvez également penser à refaire la façade suite à une dégradation volontaire. Il peut s’agir par exemple de graffitis réalisés sur les murs. Pour la réalisation de cette opération, le choix vous est offert entre plusieurs options. En général, le choix s’effectue selon le matériau qui constitue la façade de la maison. Dans la mesure où la rénovation de la façade ne doit en aucun cas être improvisée, il est préférable de recourir aux services d’un expert afin de déterminer le traitement qui est le plus adapté. Voici les différentes options qui s’offrent à vous.

La rénovation de la façade

Le plus souvent, l’on peut se contenter d’une rénovation de façade. Cette rénovation consiste essentiellement au nettoyage de la façade. Il faudra également dégager la mousse et le lichen de façon à pouvoir offrir une autre jeunesse à votre logement. Il est aussi conseillé de procéder au nettoyage de la façade en se servant d’un produit adapté. Pour limiter au maximum l’apparition de mousse, il ne faut par ailleurs pas oublier d’appliquer un fongicide. Dans le cas où la façade en question est un peu abimée, la rénovation permettra aussi de boucher les failles grâce à du mastic adéquat.

Le ravalement de façade

Si votre façade est crépie ou à enduit, les chances que vous ayez à effectuer un ravalement de façade sont plutôt grandes. Cette opération consiste dans un premier temps à gratter l’enduit qui a été sali par le temps. Cela fait, il faut par la suite nettoyer la façade et appliquer enfin un nouvel enduit. Grâce aux nombreuses couleurs et finitions d’enduits qui sont disponibles, cette opération peut aussi vous permettre d’offrir à votre façade, un nouveau visage. Pour cela, vous devez toutefois obtenir au préalable l’accord de la mairie.

La restauration de la façade

Si la façade de votre maison a été réalisée à partir de matériaux bruts comme le bois ou la pierre et qu’elle a au fil du temps été fortement abimée, alors il vous faudra procéder à sa restauration. En dehors du fait qu’il est assez long, ce procédé qui vise à remplacer ou rénover le matériau d’origine est aussi très couteux. Pour ne pas voir votre façade s’effondrer durant les années à venir, il faudra toutefois réaliser cette opération.

L’isolation des combles

Puisqu’elle a une influence indéniable aussi bien sur les factures énergétiques que sur le confort thermique d’une habitation, l’isolation des combles demeure l’une des étapes clés de la rénovation d’une maison. Qu’il soit question de combles aménagés ou de combles perdus, l’isolation devra donc être réalisée avec minutie si l’on veut garantir un optimal confort thermique aux résidents d’une habitation. À ce niveau, il faut souligner que 30 % des déperditions de chaleur s’effectuent par le toit. Pour la réussite de vos travaux d’isolation, il est indispensable de connaitre quelques règles.

Le respect des critères de performance

Avant toute isolation des combles, il est primordial de toujours réaliser le choix des isolants à utiliser suivant différents critères de performance. Bien qu’il n’existe aucune obligation légale lorsqu’il s’agit de la rénovation d’une maison, il est vivement recommandé de ne porter son choix que sur des isolants qui respectent tous les critères que le crédit d’impôt a fixés. Ces derniers sont :

  • Pour l’isolation du plancher de combles perdus : R = 7 m² K/W ;
  • Pour l’isolation des plafonds des combles ou des rampants de toiture : R = 6 m² K/W.

Si vous optez pour des matériaux qui respectent les critères ci-dessus, vous pourrez alors avoir droit si vous le souhaitez à un crédit d’impôt de 30 %, et ce, dans la limite du plafond ci-après : 100 euros par mètre carré pour les parois qui sont isolées par l’intérieur. En outre, trouver aisément des matériaux qui respectent toutes ces performances est une tâche plutôt aisée depuis que la RT2012 a été adoptée.

L’adoption de la qualité

Avant toute chose, vous devez garder à l’esprit que la mise en œuvre de travaux d’isolation de combles ne tolère en aucun cas la réalisation d’économies de bouts de chandelle. Pour une isolation à la fois durable et réussie, il est donc préférable de toujours opter pour la qualité. Il ne faudra également pas économiser sur la main d’œuvre. Pour ce faire, l’idéal serait de recourir aux services d’un professionnel, sauf dans le cas où vous disposez vous-même des connaissances et compétences requises. Notons par ailleurs qu’un isolant mal posé n’aura de toute évidence pas les effets escomptés dans le temps. Les économies que vous pensez alors faire sur l’isolation des combles ou de la toiture auront à long terme de véritables répercussions sur la consommation énergétique et par conséquent sur la facture énergétique aussi.

L’isolation des combles avant tout changement de chauffage

En termes de chauffage et d’isolation, la règle d’or est la suivante : ne jamais effectuer un investissement dans un système de chauffage tant que l’isolation de la maison, surtout celle des combles n’a pas été réalisée. Vous devez également éviter de redimensionner le système de chauffage durant la réalisation du bilan thermique. Avant d’avoir réalisé le bilan complet de votre isolation, n’investissez en outre jamais dans le changement de votre système de chauffage. Cela vous évitera ainsi plus tard de mauvaises surprises.

Le changement de la peinture dans les différentes pièces

Si l’aspect intérieur des différentes pièces de votre maison ne vous convient plus, alors n’hésitez pas à les repeindre, surtout si au fil du temps la peinture a pris un aspect assez terne. Bien évidemment la peinture de la salle de bain ne pourra être identique à celle du séjour ou de la cuisine, car ces pièces ont toutes des fonctionnalités différentes et  les ambiances qui doivent y régner ne sont pas les mêmes.

Refaire la peinture de la cuisine

Considérée comme une pièce de vie à part entière, la cuisine est un lieu où l’on cuisine de délicieux repas et où l’on passe également des moments de convivialité en compagnie de ses proches. Dans la mesure où les plafonds et les murs sont très souvent mis à mal par la projection de graisse, les éclaboussures d’eau ou la vapeur de cuisson, il est primordial de choisir au mieux le type de peinture qu’on utilise. Pour un choix judicieux, optez selon vos besoins pour :

  • La peinture acrylique .
  • La peinture glycérophtalique.

En ce qui concerne la décoration de ce lieu, n’hésitez par ailleurs pas à laisser libre cours à votre imagination. Pour ce faire, adoptez les couleurs qui vous correspondent le mieux. Pour une ambiance ensoleillée par exemple, tournez-vous vers le jaune. Le vert sera quant à lui plus adéquat si vous avez une préférence pour les teintes naturelles. En ce qui concerne en outre les finitions, optez selon vos envies pour une peinte satinée, mate ou même brillante.

Bien choisir la peinture du séjour

La peinture du salon doit être effectuée avec le plus grand soin, car cette pièce permet généralement de révéler votre personnalité. De plus, il est question ici de la pièce qui est présentée aux invités. Il est donc essentiel qu’elle soit conviviale et à votre image. Bien que la teinte dépende généralement des goûts de chaque personne, certaines couleurs pourront indéniablement apporter des atmosphères différentes. Pour que le séjour ne soit pas trop triste ou oppressant, évitez d’y peindre une peinture dont la couleur est trop sombre. Il ne faudra également pas abuser avec les couleurs vives, au risque de les rendre trop agressives. Préférez plutôt des tons clairs qui s’accordent le mieux possible à l’ensemble de la décoration de la pièce.  

Quelle peinture pour votre salle d’eau ?

À l’instar de toutes les autres pièces de la maison, vous pouvez aussi changer la peinture de votre salle de bain. La peinture en question ne devra pas être sélectionnée au hasard, car cette pièce est au quotidien sujette à la vapeur d’eau et à l’humidité. La peinture idéale pour la salle de bain devra donc être résistante à l’eau et également facile à entretenir. Elle devra aussi être en mesure de :

  • Résister à la chaleur ;
  • Résister aux éclaboussures d’eau ;
  • Résister aux détergents et autres produits de nettoyage ;
  • Empêcher le développement de la moisissure ;
  • Résister à la condensation.

Il faudra donc selon vos besoins opter pour la peinture glycéro ou la peinture alkyde.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here