Quels éclairages choisir en fonction des pièces de la maison ?

0
537

Saviez-vous qu’à chaque pièce de maison correspond son type d’éclairage ? Nous sommes nombreux à éclairer les pièces de nos maisons sans prendre tout au moins en compte la différence de peinture et de surface entre ces dernières. Nous ne savons même pas qu’une lumière trop forte ou trop faible peut être source des problèmes de vision. En effet, qu’il s’agisse de la chambre, du salon ou encore de la salle à manger, l’éclairage doit être adapté à chaque type de pièce pour participer à votre bonheur. C’est dans cette logique que nous nous sommes donné les moyens de mettre à votre disposition cet article, pour vous permettre désormais de mieux choisir les éclairages en fonction des pièces de votre maison.

Quels sont les potentiels types d’éclairage pour votre habitation ?

Vous savez mieux que quiconque que l’éclairage d’une maison est un élément fondamental de la décoration. Mais, vous devez aussi garder à l’esprit qu’il reste un élément de commodité, de bien-être ou de confort au quotidien. Un éclairage trop fort, trop blafard ou trop insuffisant peut impacter négativement votre santé psychologique et même physique et avoir dans une moindre mesure raison de votre bonheur. Heureusement, il est possible de distinguer plusieurs types d’éclairages et de les adapter aux pièces de maison en fonction de certaines caractéristiques. Vous trouverez notamment tous les plafonniers sur Lumeers, pour faire le choix de luminaires adaptés à vos besoins.

Un éclairage identique pour l’ensemble des pièces d’une maison est à la fois difficile à envisager et tout simplement impossible. Il existe environ quatre (4) catégories d’éclairage :

  • la lumière directe
  • la lumière indirecte caractérisée par une projection de reflets sur les plafonds avec pour but la réduction de l’intensité lumineuse d’une pièce
  • la lumière diffusée, qui permet d’avoir un éclairage bien filtré, approprié au repos et à la détente
  • la lumière de signalétique qui vous offre la possibilité de pointer à volonté les zones réduites, comme les allées de terrasses ou les paliers des escaliers

Ce qu’il convient de retenir avec attention est que l’optimisation de votre éclairage doit déterminer le choix des différentes ampoules en fonction de votre goût et de vos exigences. Au cas où vous auriez opté pour un éclairage plus vif et intense, nous vous recommandons de miser sur les ampoules halogènes, même si leur commercialisation fut interdite par une loi en 2018. En revanche, pour un éclairage d’ambiance un peu plus doux, il est capital de privilégier le plafonnier LED.

Si vous souhaitez obtenir un résultat intermédiaire, nous pensons que les plafonniers à consommation modérée pourront vous donner satisfaction. Il est bon de savoir que les pièces à vivre doivent être équipées d’éclairages très puissants, alors que celles qui sont affectées au repos doivent être illuminées d’une manière plus modérée.

Prioriser un éclairage vif pour la salle de cuisine

Le choix des ampoules fluocompactes reste la meilleure option d’éclairage pour la cuisine. Dans cette pièce, l’éclairage doit être essentiellement efficace et doit permettre de distinguer nettement les condiments et les ustensiles de cuisine, pour travailler dans de bonnes conditions. Pour cela, il vous faudra une lumière vive et blanche.

Cependant, si vous êtes amené à faire la cuisine pendant un temps relativement long, vous pouvez alors opter pour l’adoucissement de la lumière afin d’éviter de vous fatiguer les yeux. Il convient d’éclairer particulièrement les coins sombres de votre cuisine, par exemple au-dessus de la plaque de cuisson, de l’évier, sous la hotte, etc. Au niveau du coin repas, l’option d’une applique fluorescente, moins gourmande en énergie et plus vive pourra s’avérer être une bonne idée.

Afin de bénéficier d’un éclairage correct, une lumière globale à large spectre (une suspension beaucoup plus large ou quelques sunlights orientés vers les divers endroits de la salle de cuisine) sera parfaite. Outre les éclairages au plafond, on peut choisir des tubes pour les meubles ainsi que des appliques comme support décoratif dans les cuisines design.

La réussite de l’éclairage d’une cuisine passe forcément par la combinaison de trois types de lumière :

  • Un éclairage général de la cuisine qui fait appel à la lumière directe, c’est-à-dire la projection d’une lumière homogène. Ici, plusieurs alternatives s’offrent à vous comme les suspensions, les appliques, les projecteurs encastrés ou mieux encore les plafonniers.
  • Un éclairage fonctionnel qui permet d’illuminer les différentes zones d’activité.
  • Un éclairage d’ambiance au niveau du plan de travail, de cuisson, ainsi que celui de l’évier.

L’association de ces sources d’éclairage aura plus d’effet si vous :

  • Mélangez les types d’éclairage.
  • Procédez à un éclairage approprié à la configuration de votre cuisine.
  • N’oubliez pas l’aspect décoratif des éclairages.

Type d’éclairage dans le salon : multiplication des sources de lumière

Pour déterminer un éclairage pour chacune des pièces de votre habitation, il est important de se donner le temps de réfléchir aux différents besoins de l’espace dont vous disposez. Que voulez-vous y faire ? Quelle ambiance souhaitez-vous y créer ? C’est le cas des salons qui constituent la principale pièce d’une maison. Il s’agit du lieu qui doit être impérativement agréable à vivre, celui où vous passez beaucoup de temps lorsque vous êtes à la maison. Des moments de lecture aux jeux en passant par les séances de visionnage de films, le salon abrite beaucoup d’activités. Il est donc indispensable de l’agrémenter avec de sources d’éclairages diversifiées.

L’éclairage du salon doit être doux, mais également chaleureux. Évitez toutefois la mise en place d’éclairages trop vifs ou trop agressifs. Dans la mesure où le salon est souvent destiné au repos, sachez qu’une lumière violente vous fatiguerait. C’est justement pour ne pas en arriver là qu’il nous semble judicieux de porter votre choix sur une lumière principale douce en installant les ampoules LED, au niveau d’un lustre, d’une suspension ou encore d’une applique murale.

Nous vous conseillons une apposition dans certains endroits stratégiques (proche du canapé, de la table à manger…) d’une source de lumière vive, à l’instar d’une lampe sur pied ou d’un plafonnier design agrémenté d’une ampoule de consommation modérée.

Miser sur un éclairage doux pour la chambre à coucher est idéal pour votre confort

La chambre étant une pièce destinée au repos, l’installation de toute source de lumière de nature vive y est proscrite. Alors, méfiez-vous des lampes à halogène. Ici, la meilleure alternative en termes d’éclairage général est le choix d’ampoules fluocompactes de 2500 à 3000 Kelvins. Mais attention ! Évitez de les utiliser comme lampes de chevet, car elles dégagent un champ électromagnétique dans un rayon de 30 cm.

L’éclairage essentiel de la chambre, un peu comme le salon, doit être doux, modéré et favorable à une ambiance de sérénité. Pour cela, une source d’éclairage de type suspension avec une ampoule à consommation réduite est préférable.

Il est indispensable de créer un environnement favorable au sommeil, en privilégiant les accessoires de décoration lumineux, ainsi que des guirlandes idéales, pour les moments de détente. Ajoutez donc une lumière indirecte proche du lit et agrémentez la table de chevet d’une lampe sur pied (avec une ampoule LED de préférence) pour optimiser votre confort de lecture. Des appliques murales au-dessus du lit peuvent également remplir cette fonction.

L’éclairage de la salle de bain : les lampes plein spectre constituent la solution idoine

À l’image de la cuisine, la salle de bain exige un éclairage tout aussi puissant. C’est une pièce qui réclame un éclairage qui se rapproche de la lumière du jour. Dans la salle de bain, on peut combiner les éclairages principaux et ceux de type directionnel, afin d’offrir une luminosité parfaite au niveau des miroirs notamment. Nous vous invitons donc à opter pour les lampes avec un bon IRC.

Notez que certaines appliques doivent pouvoir respecter quelques normes de sécurité : l’éclairage d’une salle de bain doit pouvoir correspondre à la norme IP. Les luminaires devront pouvoir résister aux éclaboussures d’eau et à l’humidité, ainsi qu’aux corps durs. L’idéal pour une salle de bain, ce sont les éclairages modérés. Enfin, préférez un éclairage doux, en optant pour les lampes en verre terni ou un plafonnier en bois.

Comment éclairer les bureaux ?

Le bureau étant destiné à un travail pouvant durer plusieurs heures, il convient d’y installer un éclairage qui garantit le confort des yeux. Dans cette logique, deux sources de lumière semblent s’imposer:

  • Un éclairage principal qui n’est ni agressif ni trop faible.
  • Une source d’éclairage plus vive sur votre bureau.

Ainsi, un éclairage direct de type plafonnier ou encore une suspension est fondamental. Sur le bureau, on privilégiera une ampoule multidirectionnelle. Pour éviter les reflets lumineux des ordinateurs, l’éclairage au moyen de lampes LED est idéal. Les ampoules de type 400 ou 500 lux pourront également répondre aux exigences d’un bureau.

Quel est le type d’éclairage adapté à la chambre des enfants ?

Pour le confort des enfants, le choix de lumières douces, notamment sur la table de chevet, est la meilleure solution. Il existe des LED de 5 Watts, de type incandescent, qui sont particulièrement adaptées à l’éclairage de la chambre des enfants. Ces modèles de LED sont équipés d’un filtre anti-éclat, qui garantit aux enfants un confort visuel.

D’un point de vue sécuritaire, il convient de connaître quelques caractéristiques relatives à l’éclairage :

  • La norme CE impose que les lampes soient dotées d’un câblage électrique protégé.
  • Restez attentif aux ampoules halogènes, à incandescence ou aux lampes fluorescentes. Elles libèrent une chaleur à grande échelle. Il est déconseillé de couvrir la lampe d’un abat-jour pour atténuer l’effet de la lumière.
  • Il est également déconseillé d’installer des ampoules d’occasion dans la chambre des enfants, car le système électrique peut s’avérer défaillant.
  • Éloignez des enfants les modèles LED dont l’éclairage peut, selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES), occasionner des risques sur la vision.
  • Familiarisez-vous avec la norme NFC 71000.

Quel éclairage choisir pour les couloirs et les escaliers ?

Ces endroits doivent être suffisamment éclairés pour éviter des chutes, notamment en cas de réveil nocturne. Évitez certaines lampes fluocompactes, pour leur préférer les lampes halogènes économiques ou les lampes LED (surtout encastrées).

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here