Quelles sont les étapes indispensables pour réussir la construction de sa maison individuelle ?

0
278

Il est capital de posséder une maison à son image. Elle comportera le nombre de chambres que vous voulez, aura la forme et la couleur que vous souhaitez. Oui ! Il n’y a rien de plus beau que de bâtir une maison individuelle. C’est une solution sur mesure que de nombreuses personnes rêvent chaque jour à cause de la myriade d’atouts qu’elle offre aux propriétaires. Ainsi, vous envisagez de faire construire votre future maison. Mais, autant vous prévenir, afin de ne pas être déçu par le résultat final, vous devriez veiller à ce que certaines étapes clés soient bien respectées. Du choix du terrain en passant par les gros œuvres jusqu’à la réception de votre maison individuelle, on vous dit tout.

Définition du projet de construction

maison individuelleLorsque vous décidez de construire une maison, la première chose à faire sera de définir le projet dans ses moindres détails. Pour cela, vous devez faire une liste sur laquelle vous allez énumérer vos besoins et vos goûts. Voici quelques questions qui peuvent aider à mieux définir votre projet :

  • Souhaitez-vous construire une maison traditionnelle ou une maison contemporaine, une maison de plain-pied ou à étages ?
  • Quelle est la qualité des matériaux que vous désirez utiliser ?
  • Combien de chambres comportera votre habitation ?
  • Voulez-vous avoir une terrasse, une piscine, etc. ?

Si vous rencontrez des difficultés à pouvoir définir la maison individuelle qui vous correspond le mieux, Espace 2 l’Habitat peut vous aider à y voir plus clair.

Évaluation du budget global de la maison

Une fois que la définition du projet de construction est réalisée, il faut ensuite estimer son budget global. N’oubliez pas que quand on parle de coût total, cela intègre le prix du terrain, le tarif de la maison en lui-même et certains coûts annexes liés par exemple aux matériaux utilisés, aux éventuels aménagements de terrain à réaliser, au système de chauffage, au mobilier, etc. Ces derniers sont souvent oubliés alors qu’ils participent grandement à la hausse du prix des travaux. Lorsque vous faites les différents calculs et que le coût final est déterminé, il faudra le confronter à votre apport personnel et aux différentes sources de financement que vous pouvez mobiliser (crédit immobilier et aides financières).

Pour mieux peaufiner votre budget, on vous conseille de solliciter l’aide d’un professionnel de la construction qui pourra vous aider à réaliser une estimation optimale de la totalité des coûts de construction à prévoir. Vous pourrez ainsi vous éviter de passer à côté de certaines dépenses auxquelles vous n’auriez pas pensé.
Ne banalisez jamais cette étape. Sinon, il y aura de fortes chances que votre maison ne termine pas. Généralement, la maison de ses rêves relève souvent de l’utopie, quand on vient dans la réalité et qu’on confronte son coût au budget disponible. En ce qui concerne les prêts, n’hésitez pas à vous rendre dans plusieurs banques afin de faire jouer la concurrence.

Le choix d’un bon emplacement

maison individuelleUne maison ne se construit pas en l’air, mais plutôt sur un terrain. Et l’emplacement de ce dernier est très primordial. Il détermine votre qualité de vie (calme ou proche des écoles et commerces, accessibilité, espaces verts, etc.) et la valeur de votre habitation. Si vous projetez une revente de la maison, on vous recommande de veiller à ces deux critères.
Aussi, l’endroit où se situe le terrain aura des incidences sur la constructibilité. Pour être sûr que le terrain trouvé est bien constructible et selon quelles modalités, vous pouvez demander un certificat d’urbanisme auprès de la municipalité de la commune dont il dépend. Ce document se délivre gratuitement dans un délai maximum de 2 mois. Grâce à lui, vous pourrez avoir les informations sur la hauteur maximale autorisée, les distances à respecter, etc. N’oubliez pas également de vérifier que le terrain sur lequel vous avez jeté votre dévolu n’est pas grevé d’une servitude d’utilité publique. De plus, même si ce n’est pas obligatoire, vous pouvez effectuer l’étude du terrain et du sol dans le but de vous assurer que votre future maison ne risque pas de s’affaisser.
Si vous désirez trouver un bon terrain, on vous conseille de consulter les annonces sur Internet. Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur les offres proposées généralement par les notaires ou encore les agences immobilières qui se situent dans votre périmètre de recherche.

L’élaboration des plans de la construction

Si vous n’avez pas encore contacté un professionnel de la construction jusqu’à ce niveau, c’est le moment de le faire afin qu’il élabore les plans de votre maison (à moins que vous vouliez faire de l’autoconstruction). À cet effet, trois solutions s’offrent à vous. Vous pouvez recourir à un constructeur, à un maître d’œuvre ou à un architecte. Si vous optez pour un maître d’œuvre ou un architecte, vous pourrez bénéficier de plans personnalisés. Mais, si vous choisissez un constructeur, il vous faudra choisir votre maison entre les modèles figurant dans le catalogue de ce professionnel. On parle de plans sur catalogue, et cela limite un peu la personnalisation.

La demande de permis de construire

Le permis de construire est une pièce indispensable pour construire une maison sur le territoire français. Si vous avez confié la construction de votre maison à un architecte ou un constructeur, c’est à lui que reviendra la responsabilité de constituer votre dossier de permis de construire et de le déposer en mairie. Sinon, vous devrez effectuer les démarches nécessaires vous-même. on rappelle que les documents à fournir sont entre autres le plan du terrain, le plan de masse, le plan en coupe du terrain et de la construction, etc. Attention ! Ne démarrez sous aucun prétexte le chantier tant que le permis de construire ne vous a pas été délivré.
Une fois obtenu, vous devez l’afficher très visiblement sur le terrain, et ce, pendant toute la durée des travaux, conformément à l’Article R.424-15 du Code de l’Urbanisme. En outre, l’affichage du permis sur le chantier conditionne le départ du délai de 2 mois durant lequel certains voisins peuvent décider de le contester s’ils estiment que votre construction leur porte préjudice.

L’accès et la viabilisation du terrain

Il est important qu’un terrain à bâtir ait une voie d’accès le reliant à la voirie commune. Vous devez veiller à ce que la largeur et la hauteur de cet accès soient bien grandes pour permettre le passage des camions qui interviendront sur le chantier de la construction. De ce fait, selon l’endroit où se trouve votre terrain, des travaux doivent être réalisés pour rendre cette voie accessible. Par exemple, si votre terrain est localisé en lotissement, il doit disposer par défaut d’une voie d’accès créée par le lotisseur. Mais, s’il est isolé en secteur diffus, vous devrez créer une voie d’accès privée qui va vous permettre d’atteindre votre future maison. Pour connaître la réglementation applicable, le mieux sera de vous rapprocher de votre mairie pour avoir les informations qu’il faut.

La construction de la maison

maison individuelleUne fois, toutes ces étapes finies, les travaux de construction proprement dits vont commencer. On peut subdiviser cette étape en quatre parties.

Le gros œuvre

Il désigne l’ensemble des travaux permettant de garantir une bonne robustesse et une stabilité exceptionnelle à l’édifice. Les différentes opérations qu’il comprend sont suivantes :

  • les travaux de piquetage ;
  • les travaux de Terrassement ;
  • les travaux de fondations ;
  • les travaux d’assainissement ;
  • les travaux de soubassement ;
  • les travaux de dallage ;
  • l’élévation des murs ;
  • la charpente et couverture ;
  • les travaux de menuiseries extérieures.

Le second œuvre

Encore appelé « œuvre léger », le second œuvre est l’expression technique pour désigner l’ensemble des travaux succédant aux travaux de gros œuvre. Les travaux de second œuvre représentent les travaux qui n’impactent pas sur la solidité ni sur la stabilité de l’ouvrage en construction.

Le principal but du second œuvre est de rendre habitable le logement en construction en assurant aux résidents un confort de vie optimal. Il comprend en premier les travaux d’isolation thermique et phonique. De par cette opération, on veille à ce que la construction neuve soit à l’abri de l’humidité et du froid et des nuisances sonores telles que les bruits liés à la circulation routière, les troubles de voisinage, etc. il regroupe aussi les travaux de plomberie et d’électricité, les installations de chauffage et climatisation, la ventilation, etc.

Les finitions

Les finitions désignent l’ensemble des mises en œuvre pour achever votre maison. C’est l’étape finale de la construction. Arrivé à cette étape, le plus dur est derrière vous ! Contrairement à ce que leur nom peut laisser penser, les finitions peuvent prendre beaucoup de temps, puisqu’elles prennent en compte de nombreux travaux notamment les revêtements du sol et des murs, les peintures, les menuiseries intérieures, les luminaires et les équipements intérieurs, les travaux de façade

L’aménagement extérieur

L’aménagement de l’extérieur de votre maison contribue à la sécurisation de son périmètre. Il permet de rendre les abords de la maison agréables et pratiques tout en la valorisant. Comme travaux d’aménagement, on peut citer le terrassement et nettoyage du terrain, la réalisation des allées de jardin et accès au garage, l’installation de la clôture et portail, etc.

À la fin de ces travaux, le constructeur ou l’architecte devra vous remettre les clés de votre nouvelle habitation. N’oubliez pas de faire une visite complète de la maison pour vérifier si les travaux sont bien achevés ou conformes aux plans initiaux.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here