Parquets flottants : Pourquoi opter pour ce type de parquet ?

0
113

Lors des travaux de rénovation ou de construction, différents matériaux, dont le bois, sont utilisés. C’est un matériau authentique et chaleureux qui s’adapte à tous les styles de constructions et de décorations. Le parquet flottant est l’une des déclinaisons du parquet pour lequel le bois est utilisé. Il offre de nombreux avantages et permet d’obtenir des revêtements de sols esthétiques et modernes. Voulez-vous savoir pourquoi choisir le parquet flottant pour le revêtement de votre sol ?

Le parquet flottant : qu’est-ce que c’est ?

Le parquet flottant hérite son nom de la façon dont il se pose.

Le parquet flottant est un revêtement de sol qui ne se pose pas directement sur le sol, mais plutôt sur un matériau existant et de façon flottante. C’est une pose qui se fait généralement sans fixation, et ne nécessite donc pas l’utilisation de clous ou de colles.

Sa mise en place ne requiert pas l’utilisation d’un outillage spécifique. Vous n’avez pas non plus besoin d’être un professionnel pour installer un parquet flottant. Pour poser un parquet, vous avez le choix entre trois possibilités que sont :

  • Le parquet flottant en bois ;
  • Le parquet stratifié ;
  • Le parquet flottant massif.

Composées de trois couches de bois assemblés par collage, les lames du parquet sont emboîtées et posées sur une sous-couche isolante. Le rôle de la sous-couche est d’isoler le sol. Les trois couches de bois qui composent le parquet flottant sont les suivantes :

  • La couche de parement (couche décorative) située au-dessus et qui constitue la face visible du parquet ;
  • La couche de contreparement qui est reliée au sol ;
  • La couche intermédiaire qui est située entre le contreparement et la couche de parement.

Le parquet flottant : un parquet conçu avec diverses déclinaisons du bois

La partie supérieure du parquet flottant est faite à base de bois noble (généralement du chêne). Elle n’est donc pas composée de matières synthétiques comme le parquet stratifié. Vous avez le choix entre différentes essences de bois nobles pour revêtir la couche d’usure de votre parquet. Même si le chêne français (produit de qualité et écologique) possède de sérieux atouts, vous pouvez aussi utiliser :

  • Le châtaignier ;
  • Le hêtre ;
  • L’érable ;
  • Le robinier ;
  • Le bambou ;
  • Le merbau ;
  • Le teck ;
  • Le jatoba ;
  • Le doucier…

Le parquet flottant est donc un matériau qui offre une infinité de possibilités pour les revêtements du sol. Vous n’aurez donc aucun mal à personnaliser et à donner un cachet moderne à votre sol.

Quant aux autres couches, elles sont souvent constituées de fibres en bois haute intensité ou de panneaux HDF. Pour concevoir un parquet flottant en bois écogérés, vous devez vous tourner vers un fournisseur reconnu.

Le parquet flottant : moins cher que le plancher en bois massif

Le budget nécessaire à la pose d’un parquet flottant, comme tout autre revêtement, dépend de nombreux facteurs dont :

  • L’essence de bois utilisé ;
  • La qualité de l’essence de bois (bois certifié ou non) ;
  • Les dimensions de chaque lame (longueur, largeur, épaisseur) ;
  • Le type de finition (coloré, blanchi, vieilli…).

Plus la lame utilisée est fine, étroite et courte, moins son prix est important.

On estime donc que le prix moyen d’une pose de parquet flottant par m² varie entre 15 et 120 euros. Ce prix est inférieur à celui du parquet en bois massif qui varie entre 39 et 200 euros le m².

De fait, la pose de parquet flottant est à la portée des personnes qui ont un petit budget. Opter donc pour le parquet flottant, c’est faire le choix d’un produit dont la pose est moins onéreuse.

Le parquet flottant : un revêtement de sol facile à poser

Le parquet flottant est aussi un matériau facile à poser. Contrairement à la grande majorité des parquets massifs, il ne nécessite pas des travaux de collage et de fixation avec des clous. En effet, un simple clipsage sur une sous-couche souple permet d’effectuer la pose. Malgré cette simplicité de pose, c’est un revêtement qui offre une bonne stabilité parce qu’il possède trois couches distinctes. Vous n’avez pas besoin des services d’un expert en pose de parquets si vous aimez un peu le bricolage. Vous pouvez le faire vous-même en vous servant du matériel habituel (équerre, cales de dilatation, tire-lame, marteau, scie sauteuse, perceuse…). De plus, il résiste très bien aux variations de température. Il peut donc être utilisé dans des endroits où le climat est très rigoureux. Le parquet flottant est donc plus facile à poser que le parquet massif, mais aussi plus stable.

Le parquet flottant : facile à entretenir

L’entretien du parquet flottant n’est pas du tout contraignant. De plus, c’est un matériau qui n’attire ou ne conserve pas les saletés. De simples gestes suffisent pour lui donner tout son éclat sans l’abîmer :

  • Utiliser un balai souple et doux pour éliminer les poussières ;
  • Effectuer un lavage en profondeur en utilisant de l’eau chaude ;
  • Enlever les saletés les plus tenaces comme les tâches à l’aide du savon noir, du savon de Marseille…

L’entretien du parquet flottant peut également s’opérer par un nettoyage à la vapeur. Cependant, il faut éviter de passer l’aspirateur ou d’utiliser des produits trop agressifs au risque d’endommager le parquet.

Quelques défauts du parquet flottant

Avantageux sur de nombreux points, le parquet flottant présente également quelques défauts dont il faut tenir compte. Il est en effet caractérisé par une durée de vie moins longue que celle du parquet massif. Il n’offre pas également les meilleurs résultats sur le plan esthétique. Par ailleurs, le parquet flottant n’isole pas bien. Il est très sensible aux mouvements des mobiliers et provoque beaucoup de bruits lorsqu’on les déplace. Raison pour laquelle il est indispensable d’utiliser des isolants de qualité avant sa pose.

Où peut-on poser le parquet flottant et quels sont les critères pour faire le bon choix ?

Le parquet flottant ne peut être utilisé dans toutes les pièces. La spécificité du parquet flottant est qu’il est sensible à l’humidité. Il faut donc éviter de l’installer dans des endroits fortement exposés à l’humidité. Néanmoins, il est possible de vitrifier le parquet flottant afin de le protéger des projections d’eau. La vitrification du parquet permet également d’augmenter l’esthétique ou de réduire la visibilité des défauts du parquet dont :

  • Les tâches ;
  • Les rayures ;
  • Les imperfections du bois…

Sachant qu’il existe différents bois permettant de concevoir le parquet flottant, il faut savoir faire le bon choix. Pour y arriver, il faut tenir compte de la fréquence de passage sur le parquet. Ainsi, pour les endroits ou pièces sujets à des déplacements et aménagements importants, il faut choisir un bois d’excellente qualité qui est :

  • Résistant à l’abrasion ;
  • Résistant à la pression ;
  • Résistant au cisaillement…

Dans le cas où la pièce est peu fréquentée, un bois de moindre qualité peut être utilisé. Pour bénéficier cependant d’un bon confort de passage, il faudra que le sol accueillant le parquet flottant soit rigide et plat.

Que retenir ? Le parquet flottant est matériau conçu à base de bois et utilisé pour le revêtement du sol. Assez esthétique, il s’adapte à tous les styles et permet d’obtenir un intérieur élégant. Facile à poser et à entretenir, c’est aussi un produit dont l’installation est accessible à ceux qui disposent d’un budget réduit.

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here