Mise en place d’un parquet : Principales erreurs à éviter !

0
157

Le parquet apporte une touche de chaleur et de noblesse dans une habitation. Intemporel, ce revêtement de sol est très prisé de nos jours. Pour sa mise en place, il y a certaines erreurs à éviter.

Attention au sens de pose du parquet ou à la position des lames

parquetAvant de procéder à la pose du parquet, il faut bien penser à la façon dont les lames seront disposées (agencement des lames entre elles et création des motifs, tout en respectant un sens de pose). Cela évite les pertes de temps durant les travaux et d’éventuelles erreurs.

Habituellement, le parquet se pose dans le sens de la principale source de lumière ainsi que de l’entrée principale à la pièce concernée. Il faut surtout éviter que les lames soient parallèles à la fenêtre principale de la pièce (elles doivent plutôt former un angle droit).

Attention à la préparation du sol

parquetLa préparation du sol est une étape très importante qu’il ne faut pas négliger. Pour une parfaite finition de la pose du parquet, le sol doit être totalement plat, sec, propre, rigide et adhérent. Sinon, l’humidité détériorera le parquet très vite et l’irrégularité entraînera la déformation des lames. Pour éviter cela, il faut procéder au ragréage de la surface de pose à l’aide d’un niveau et poncer les bosses et arrêtes sous plancher au besoin.

Ne jamais poser le parquet directement sur du béton

Il ne faut jamais poser directement le parquet sur une chape de béton, puisque l’isolation ne serait pas bonne. L’humidité pourra se cumuler très facilement. C’est pourquoi il est conseillé de disposer des couches séparatrices comme l’OSB ou le contreplaqué entre le parquet et le sol. Les sous-couches favorisent la protection du parquet contre l’humidité, mais également son isolation thermique et phonique.

Oublier l’interstice avec les plinthes

Le bois est un matériau qui se dilate suivant les variations de température. Il est donc important de laisser suffisamment d’espace du côté des murs pour sa dilatation. Pour cela, contre le mur le plus éloigné, il faut placer une cale d’espacement de 8 mm.

Acheter de justesse la quantité de lames nécessaire

Pour éviter les mauvaises surprises pendant la mise en place du parquet, il est conseillé de prévoir 5 % à 10 % de lames en plus de ce qu’on a compté par rapport à la surface à revêtir. De cette façon, on est certain de ne pas en manquer et d’anticiper sur les problèmes de pose ou les petites pertes.

Mal choisir le parquet adapté à sa pièce

Quand on a un chauffage au sol par exemple, on ne peut envisager faire la pose d’un parquet massif à lames larges ou encore d’un parquet flottant. En effet, le type de parquet à poser dans ce cas doit posséder certaines caractéristiques pour pouvoir distribuer la chaleur de façon uniforme. Lorsqu’on opte pour un plancher chauffant, il est judicieux de solliciter les services d’un professionnel pour le choix du parquet adapté ainsi que sa pose.

Ne pas opter pour l’essence de bois adaptée

Il existe plusieurs sortes d’essences de bois (chêne, teck, bambou, jatoba, merbau, etc.) avec des caractéristiques différentes. Certaines essences ne conviennent pas aux pièces humides. Par exemple, on ne peut poser du parquet en chêne dans une salle de bain, puisque cette dernière est plus que toute autre pièce sujette aux dégâts des eaux.

Pour une terrasse ou un jardin, on peut aussi opter pour du bois. Toutefois, il faudra choisir l’essence adaptée. Le bois exotique conviendrait parfaitement.

Laisser le bois brut

Chaque espèce de bois se décline dans de multiples tons et finitions (teinté, blanchi, vernis ou huilé, etc.). Pourtant, la plupart des gens aiment acheter le bois brut. Il faut bien noter qu’un parquet sans finition présente des risques (la moindre goutte d’eau se transformera en tâche). Par conséquent, même quand on achète son parquet brut, on peut choisir et appliquer sa propre finition.

Bon à savoir : comment bien choisir son parquet ?

Il y a des erreurs à éviter lors de l’achat de son parquet pour réussir son choix. De plus amples informations sont disponibles sur le site myparquet.

Éviter de choisir son parquet pour son aspect esthétique

parquetAu moment de l’achat d’un parquet, il n’est pas conseillé de sélectionner son revêtement en se fiant seulement à son aspect esthétique. Il est plutôt recommandé de déterminer au préalable le type de parquet correspondant à l’endroit de la pose (parquet massif, parquet contrecollé ou parquet stratifié). Et pour cela, il est important de connaitre à l’avance les différents types de parquets. Il y a trois types :

  • le parquet massif (fabriqué en lames de bois massif encastrées entre elles grâce à un dispositif de languettes et de rainures) : ce revêtement de sol est très prisé pour sa noblesse, sa résistance et sa durabilité ;
  • le parquet contrecollé (composé par trois couches dont celle à la surface est fabriquée en bois et les deux autres en dérivés de bois) : en plus de sa résistance et de son esthétique, ce type de parquet est particulièrement apprécié pour son prix abordable ; c’est une parfaite alternative pour les petits budgets ;
  • le parquet stratifié (conçu en lames clipsables les unes contre les autres sans col, et ne contient pas de bois) : outre sa grande résistance aux chocs et à l’usure, ce type de parquet est très réputé pour sa pose facile et ses multiples déclinaisons de modèles. De plus, il résiste aussi bien à la lumière qu’à la chaleur ; ce qui fait de lui la solution idéale dans le cas de l’aménagement d’un chauffage au sol.

Bien choisir le type de parquet pour chaque pièce ?

Avant d’effectuer l’achat de son parquet, il est primordial de déterminer le type de parquet approprié à la pièce où il sera posé.

Pour les pièces sèches comme la chambre, la salle de séjour et le bureau, tous les types de parquets sont applicables (parquet massif, parquet contrecollé ou parquet contrecollé). Le choix du modèle dépendra ensuite de l’allure de la pièce et votre portefeuille.

Pour les pièces humides telles que la cuisine et la salle de bain, un parquet étanche et résistant aux variations de chaleur s’impose. La meilleure option, surtout pour la salle de bain, se révèle être le parquet massif en bois exotique tel que le teck.

Dans les zones de passage intensif comme les entrées et les couloirs, on doit choisir un parquet résistant et épais qui peut résister au passage intensif. Le parquet massif convient parfaitement dans ce cas. Néanmoins, un parquet contrecollé ou stratifié suffisamment résistant à l’usure fera également l’affaire.

Tenir compte des critères de choix d’un parquet

Pour éviter de choisir un parquet qui n’est pas compatible à la pièce ou un parquet de mauvaise qualité, il y a certains facteurs à prendre en compte. Par conséquent, avant d’acheter votre parquet :

  • définissez les dimensions (la longueur, l’épaisseur et la largeur) des lames suivant la surface de votre pièce et le type de parquet choisi ;
  • définissez la technique de pose ;
  • choisissez le modèle de parquet en fonction du style de votre pièce ;
  • prenez en considération les indices de qualité d’un parquet (norme EU, labels FSC ou PEFC, etc.) ;
  • déterminez le type de parquet à utiliser en fonction des classements divers (dureté, usage, poinçonnement, etc.) ;
  • informez-vous sur le prix de vente d’un parquet en vue de déterminer à l’avance le revêtement qui convient à votre budget…

Se renseigner sur le prix d’un parquet avant l’achat

Ne pas savoir la moyenne des tarifs d’un parquet compte parmi les erreurs à éviter avant de procéder à son achat. Pour dénicher le parquet choisi au meilleur rapport qualité/prix, il est également conseillé de comparer les tarifs des parquets proposés sur le marché. Sur Internet, on retrouve plusieurs sites de magasins spécialisés en vente de parquets qui proposent des comparatifs de prix. On peut aussi demander des devis de mise en place de parquet et procéder à un comparatif pour choisir le meilleur prix.

Demander conseil à un professionnel pour la mise en place de son parquet

parquetPour effectuer un meilleur choix de son parquet, ne pas prendre conseil auprès d’un professionnel serait une erreur. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à demander l’accompagnement des vendeurs dans les magasins spécialisés ou solliciter simplement les services d’un parqueteur pour le choix et la pose de son parquet, surtout quand on est débutant dans le bricolage.

 Le bricolage est parfait, c’est le plus sûr des métiers.

Mais, avoir recours à un professionnel est d’une réelle utilité. En effet, le parqueteur :

  • maîtrise tous les critères de choix d’un parquet (label de qualité, classement, etc.) ;
  • peut déterminer précisément le type de parquet à choisir en fonction de la typologie d’une pièce et ses dimensions ;
  • peut dénicher facilement des offres de parquet à moindre coût grâce à ses connaissances du marché et son relationnel ;
  • est en mesure de définir avec précision les dimensions du parquet (la longueur, la largeur et l’épaisseur) nécessaire pour éviter les gâchis.

Enfin, quand on ne sait pas comment s’y prendre, la façon la plus simple pour dénicher un professionnel est de demander des devis de pose de parquet.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here