Les serres walipini : Caractéristiques, avantages et entretien !

0
127

Concept issu d’un mot indien qui signifie « lieu de chaleur », la serre Walipini est une technique très appréciée dans l’univers du jardinage. Une invention astucieuse des agriculteurs des régions montagneuses de la Bolivie, l’origine de cette méthode de culture remonte aux années 90. Si cette technique est largement prisée dans les zones où les températures deviennent glaciales en hiver, les possibilités sont nombreuses. Bien réalisée, la serre Walipini permet de disposer d’un potager productif toute l’année. Mais, de quoi s’agit-il réellement ? Quel est le principe de cette technique ? Quelles sont ses particularités ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses avantages ? Comment l’entretenir ? Retrouvez ci-dessous la réponse à toutes ces questions et bien d’autres.

La serre Walipini : de quoi s’agit-il ?

La serre Walipini est une technique de culture permettant de remédier à la non-productivité des potagers lorsque les températures deviennent basses. Avec cette astuce, vous pouvez parfaitement prolonger la saison de croissance et donner un véritable coup de pouce à vos plantes. Il s’agit en effet d’une serre souterraine qui s’appuie sur des éléments simples comme les ressources naturelles, un air chaud et un lieu bien éclairé. Très souvent, ce sont des serres auxquelles nous sommes habitués. Elles sont généralement coûteuses et les versions vitrées peuvent demander un budget plus conséquent.

Encore appelée serre géoclimatique ou serre bioclimatique, une serre Walipini ne craint ni chaleur ni gel. En effet, plus vous descendez sous terre, plus la température est invariable. C’est un principe très connu en géothermie. La température étant constante, il suffit d’une petite quantité de chaleur pour réchauffer la serre et assurer la croissance des cultures. Il convient toutefois de préciser qu’il faut s’informer sur les principes du bioclimatisme pour mieux orienter la serre afin de favoriser les apports solaires.

Quel est le principe des serres Walipini

Dans les régions au climat plus ou moins froid, la serre Walipini est une technique prisée pour cultiver sans jardin. Si vous manquez d’espace dans votre jardin, vous pouvez recourir à cette méthode pour aménager le potager de votre rêve. De manière générale, le sol est creusé en profondeur pour être mis hors gel. Dans cet état, la chaleur du sol permet de réchauffer facilement les cultures. Retenez toutefois que l’inclinaison du toit d’une serre Walipini est toujours orientée vers le sud. Au cours de la saison hivernale, le rayonnement solaire permet de réchauffer l’air ambiant de la serre pendant la journée. De leur côté, les murs accumulent de la chaleur qu’ils restituent la nuit. Lors des journées les plus froides, il est préférable d’utiliser une couverture de neige pour créer des puits de lumière afin de favoriser la croissance des plantes.

Quels sont les éléments d’une serre Walipini ?

Pour garantir le bon fonctionnement de votre serre, il est important de veiller à certains éléments lors de la mise en place. De manière générale, il faut intégrer :

  • Un système de ventilation : c’est un élément très utile pour la saison estivale. Présent, ce système jouera un rôle important dans le processus de régulation de la température ambiante. Ajouté à la capacité naturelle des murs à absorber la chaleur, ce dispositif assure l’efficacité de votre serre. Il s’agira par exemple de placer deux portes aux extrémités de la serre pour favoriser la ventilation. Si vous voulez, vous pouvez mettre une trappe sur le faitage ou aménager une cheminée chapeautée pour empêcher la pluie de pénétrer dans la serre ;
  • Un toit transparent isolant : il s’agit de poser deux couches de bâches en plastique transparent pour favoriser l’isolation de la serre. Veillez toutefois à laisser un espace épais d’environ 10 cm entre les deux bâches ;
  • Un système de drainage : en posant le sol de votre serre Walipini sur une couche drainante, vous facilitez l’évacuation des eaux de pluie. Précisons que cette couche doit être composée de graviers et de pierres pour bien jouer son rôle ;
  • Une étanchéité à toutes les épreuves : en installant votre serre Walipini, gardez à l’esprit que l’eau ne doit pas s’infiltrer par les murs. Pour cette raison, il est conseillé de choisir un toit étanche et de veiller à créer une pente pour le remblai du mur nord. Dans ce cas, l’eau de la pluie sera évacuée le plus loin possible.

Pour favoriser une bonne pénétration de la lumière, certains jardiniers adoptent le modèle de base de la serre Walipini. Ce choix leur permet de vitrer le haut du mur sud non enterré pour pouvoir capter facilement les premiers rayons rasants du soleil en période hivernale.

Comment fonctionnent les serres Walipini ?

En principe, la serre Walipini est une technique qui fonctionne dans les régions au climat froid. Cependant, elle peut également être utile dans d’autres conditions climatiques et géographiques. Dans son fonctionnement, la technique emploie diverses ressources propices à la culture en continu toute l’année. Veillez toutefois à bien localiser la zone de culture pour capturer facilement les rayons du soleil. De manière basique, une serre Walipini est un trou rectangulaire que l’on recouvre de bâches en plastique. Sa construction est très simple et les résultats sont garantis lorsque la serre est bien positionnée. Le toit en lui-même est composé de deux couches de bâches distancées de quelques centimètres à l’aide de tuteurs en bois. Ce dispositif sert d’isolant complémentaire et favorise le stockage de la chaleur.

Grâce à cette technique, l’inertie thermique permet de maintenir la température à un niveau appréciable.

Le soleil pénètre en effet par le toit de la serre pour renforcer la qualité des accotements. Vous recréez ainsi un mini effet serre qui permettra de limiter les pertes de chaleur durant les nuits. À noter que la chaleur emmagasinée en journée se diffuse la nuit.

Pour une serre Walipini réussie, le sol doit être constitué d’une couche de graviers que vous recouvrez avec une couche de terre qui servira à la plantation. Pour la bâche, vous avez le choix entre plusieurs matières. Mais, il est recommandé d’opter pour le plastique qui filtre moins les rayons du soleil, favorisant ainsi une meilleure pénétration de la lumière dans la serre. Peu importe la localisation géographique de la serre souterraine, il est important de l’aménager de manière à stocker un maximum de chaleur en hiver. Plus la matière du toit est dense, plus elle emmagasinera de chaleur. L’eau placée dans le sol aura alors plus de facilité à stocker de la chaleur qui sera ensuite diffusée dans la pièce pour la croissance des plantes.

Quelles sont les caractéristiques des serres Walipini ?

Pour construire une serre Walipini conforme aux normes, vous avez besoin de quelques astuces. Pour commencer, vous devez creuser un trou situé à environ 2,5 m sous terre. C’est la profondeur généralement recommandée. Lorsqu’elle est hors sol, la serre est collée à une masse thermique. En plus d’être économique, elle représente la solution idéale pour cultiver des plantes, quelle que soit la saison. Précisons cependant qu’il faut veiller particulièrement à la capture et au stockage des rayons du soleil pour une serre fonctionnelle. L’autre précaution à prendre est de couvrir le tout avec une bâche soigneusement choisie. N’oubliez pas non plus de créer un espace isolant pour favoriser la croissance de vos plantes.

Pour l’autorisation, la mise en place d’une serre Walipini ne pose aucun problème. Même si l’on utilise parfois des blocs de béton antibruit pour stabiliser les parois de la serre souterraine, elle n’est pas une construction. Elle ne nécessite donc pas de fondation et vous n’avez pas à mener des démarches administratives pour obtenir un permis de construire. Toutefois, il est recommandé de contacter le service d’urbanisme de votre région pour en savoir davantage sur les limites légales de votre projet.

En ce qui concerne l’orientation, il est intéressant de préciser qu’une serre Walipini doit respecter un certain nombre de principes. D’ailleurs, il est recommandé de mener une étude de faisabilité avant de se lancer dans la réalisation du projet. Il s’agira de chercher à savoir si :

  • la nature de votre sous-sol permet d’y creuser une cavité sans heurter des roches ;
  • le jardin est souvent gorgé d’eau ;
  • la serre est bien exposée au soleil lorsque le soleil est au plus bas.
  • etc.

Selon les résultats de l’étude, pouvez commencer par creuser le trou, sachant que la profondeur varie selon le type de sol. Retenez également que la hauteur intérieure d’une serre Walipini doit vous permettre de vous tenir debout sans heurter la charpente du toit. N’oubliez pas non d’accorder une attention particulière à l’étanchéité, la ventilation et le drainage de votre serre.

En été, le soleil est généralement plus haut dans le ciel. C’est ce qui fait que l’inclinaison des rayons du soleil change souvent. Cette situation limite la pénétration du soleil et empêche les plantes de grandir normalement. Pour une serre Walipinie réussie, l’inclinaison du toit est obtenue par une hauteur du mur exposé au nord qui doit être supérieure à celle du mur exposé au sud. Ainsi construite, une partie du mur nord de votre serre est aérienne. Elle doit être renforcée avec un remblai pour optimiser son inertie thermique. Si la luminosité d’une serre Walipini est moins importante que pour une serre classique, il convient de préciser que l’efficacité thermique de cette technique permet de compenser le manque.

Quels sont les avantages des serres Walipini ?

Si la serre Walipini est de plus en plus prisée, c’est parce qu’elle offre des avantages non négligeables. Outre son prix abordable, elle est simple à mettre en place. Peu importe le cas, l’énergie nécessaire suffira pour cette technique. La terre possède une grande capacité d’absorption et de stockage de la chaleur qu’elle reçoit des rayonnements du soleil. Elle restitue cette chaleur lorsque l’air ambiant devient plus froid. Il s’agit de l’inertie thermique.

S’agissant d’une serre souterraine, votre serre walipini est protégée du froid extérieur et du vent. Dans cette condition, elle emmagasine une grande quantité de chaleur la journée et l’été pour la restituer la nuit et l’hiver. Grâce à l’inertie des parois, votre serre profitera d’une température constante de nuit comme de jour. En outre, vous évitez les risques de surchauffe en été et de refroidissement en hiver. La serre Walipini est donc une solution efficace pour manger local, quelle que soit la période de l’année.

Comment entretenir une serre Walipini selon les saisons ?            

Pour profiter longtemps de votre serre Walipini, vous devez apprendre à bien l’entretenir. Au printemps, essayez de ranger l’intérieur de la serre et de libérer de la place pour les premiers semis. Pensez également à supprimer les mauvaises herbes et à ratisser le sable des tables. En été, il est important d’arroser le sol de la serre tous les jours pour maintenir une humidité permanente. Si vous voulez, vous pouvez placer des bacs remplis d’eau à des endroits stratégiques pour l’arrosage. Dans tous les cas, retenez que l’évaporation de l’eau dans votre serre Walipini est un moyen simple et efficace pour faire chuter la température. Parfois, il sera nécessaire d’ouvrir la serre quelques heures par jour pour limiter les risques d’apparition de pourriture sur certaines plantes. À noter que la fin de matinée est le meilleur moment pour effectuer ce travail d’entretien. Évitez toutefois que les rayons solaires touchent directement les barquettes de semis.

En automne, il est conseillé de vérifier les joints se trouvant autour des vitrages. S’il le faut, tirez un film plastique à bulles sur les parois situées à l’intérieur de la serre. Si vous utilisez une serre vitrée, pensez à nettoyer les vitres pour maximiser la pénétration de la lumière. N’oubliez pas de débarrasser la serre de toutes les mauvaises herbes. Elles sont généralement des cachots pour les parasites. Juste avant l’hiver, essayez d’ouvrir grandement les portes de votre serre. Vous favorisez ainsi le renouvellement de l’air confiné qui pourrait causer des maladies. Une fois les protections retirées, la serre reçoit une quantité importante de lumière pour la photosynthèse des plantes. Elles pourront donc croitre plus rapidement.

Bon à savoir sur l’entretien annuel d’une serre Walipini

Avec le temps, il peut arriver que vous constatiez un dépôt verdâtre sur les parois de votre serre. En effet, lorsqu’elles respirent, les plantes produisent des déchets qui deviennent visibles au fil des mois. Il vous revient alors de procéder régulièrement à un grand nettoyage une ou deux fois par an pour éviter ce problème. Préférez le début de l’automne ou la fin de l’été pour l’entretien annuel de votre serre.

Dans un premier temps, votre travail sera de nettoyer les parois de la serre. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un pulvérisateur rempli d’eau chaude et de vinaigre d’alcool. Prévoyez aussi une grosse éponge. Commencez par vaporiser le mélange sur les parois intérieures de la serre. Laissez agir quelques secondes et frottez avec l’éponge, puis rincez avec de l’eau propre.

Ensuite, vous devez vérifier l’ossature de la serre pour voir si l’ensemble est bien solide. Contrôlez les arceaux métalliques ainsi que les portes-arceaux et assurez-vous que le revêtement est complet. Pour finir, balayez les feuilles au sol et enlevez toutes les mauvaises herbes. Si vous utilisez des tablettes, des étagères ou des plans de travail lors de l’entretien, pensez à les nettoyer avec de l’eau chaude savonneuse et à les rincer avant de les ranger.

En résumé, une serre Walipini est une solution efficace pour cultiver son potager en tout temps. En suivant les recommandations de cet article, vous parviendrez à installer un jardin de rêve.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here