Isolation des combles : le guide complet pour une parfaite réussite !

0
605

La mauvaise isolation d’une maison occasionne d’importantes pertes d’énergie. La défaillance d’une toiture vous empêche de bénéficier normalement de vos appareils pour chauffage et climatisation. Ainsi, vous subissez une forte chaleur en été, même si votre climatiseur tourne en plein régime. En effet, la fraîcheur s’envole automatique par le comble. Un phénomène identique s’observe en hiver avec le chauffage. Les spécialistes estiment qu’une isolation mal réalisée entraine une perte de 30 à 95 % de l’énergie produite. Ainsi, vous payez de fortes factures d’électricité sans pour autant profiter d’un véritable confort. Découvrez pourquoi vous devez isoler vos combles, le budget à prévoir ainsi que la procédure pour réussir cette opération.

L’importance de l’isolation des combles

Un aménagement idéal des combles vous garantit un bien-être quotidien. Une toiture défaillante ne vous protège pas contre le froid et la chaleur. Vous exposez les occupants de votre maison à des risques d’infections et de maladies. Par ailleurs, vous gaspillez de l’énergie sans bénéficier du confort voulu. Or, l’État œuvre pour une réduction sensible de la consommation en énergie. Dans ce cadre, les autorités envisagent une baisse drastique d’au moins 20 % d’ici 2020. L’isolation des combles représente donc un impératif de bien-être, une exigence sanitaire et environnementale. En conséquence, l’État a prévu des mécanismes d’assistance financière lorsque vous souhaitez sécuriser vos combles.

L’isolation des combles, une opération accessible à tous

Le renforcement de vos combles représente une opération incontournable. Si vous optez pour certains isolants spécifiques, l’état vous accorde des réductions d’impôt sur l’achat et l’insolation. De plus, vous pouvez bénéficier d’une prime énergie.

L’isolation des combles, des subventions disponibles

Selon la configuration de votre logement, l’isolation de la toiture peut s’effectuer par l’extérieur ou par les combles. La dernière alternative se révèle moins contraignante et demeure la plus efficace. Cette opération se démarque par sa complexité. Elle nécessite une préparation préalable et sa réalisation impose des compétences avérées. Vous devez donc la confier en priorité à un spécialiste qualifié. L’acquisition et la pose des isolations coûtent entre 20 et 50 €/m² pour les combles perdus. Par contre, vous devez prévoir entre 50 à 80 €/m² pour les combles aménagés. Toutefois, vous avez la possibilité de profiter de crédit d’impôt. Par exemple, ce dernier s’évalue à 30 % sur l’achat et l’installation de votre isolation si vous optez pour des combles perdus dont la résistance thermique excède 7 m². K/W. Vous bénéficiez également du même taux de crédit d’impôt si vous choisissez des combles aménagés avec résistance thermique supérieure à 6 m². K/W.

L’isolation des combles, une opération gratuite

Conscient du gaspillage des ressources énergétiques et financières dû à une mauvaise isolation des combles, l’État a mis en place des règlementations en vue d’une baisse de la consommation d’énergie au niveau des ménages. Les autorités publiques visent à réduire leurs dépenses énergétiques. Elles souhaitent aussi contribuer à une meilleure protection de l’environnement.

Dans ce cadre, l’Etat a prévu la prime énergie. Elle représente une aide gouvernementale allouée spécifiquement pour les travaux susceptibles d’aboutir à des économies d’énergie au niveau des ménages. Les pouvoirs publics envisagent de diminuer de 20 % la consommation en énergie d’ici 2020. Ce beau projet s’adresse notamment à ceux qui ont construit leur maison avant 2012. Si ladite habitation ne répond pas aux normes d’isolation thermique, vous pouvez alors bénéficier d’une prise en charge gratuite pour l’isolation de vos combles. Pour savoir si vous pouvez en profiter, vous remplissez simplement un formulaire sur ce lien. Vous indiquez votre ville, le nombre d’habitants de votre maison ainsi que votre niveau de revenu. Le site vous notifiera dans le plus bref délai si vous êtes éligible. Ensuite, des professionnels vous assistent tout au long des travaux et s’assurent de leur réussite. Saisissez cette aubaine offerte par l’État pour sécuriser vos combles. Vous profitez d’une maison plus confortable avec une importante réduction de vos factures électriques.

Même lorsque vous devez financer personnellement l’isolation de vos combles, cette opération se révèle intéressante. Vous économisez au moins 30 % sur vos dépenses en énergie. Le montant initial s’amortit rapidement en quelques années et vous pourrez alors épargner davantage. Toutefois, vous devez bien planifier les travaux. Assurez-vous de les faire exécuter pour un professionnel compétent et expérimenté pour profiter réellement des réductions d’impôt. Si vous bricolez, vous risquez de mal effectuer les travaux. Cela représente un gaspillage de ressources et une perte de temps. Un spécialiste vous garantit une installation performante.

Une bonne préparation de l’isolation de vos combles

Cette opération nécessite une excellente planification pour la réussite des travaux. Dans un premier temps, vous procédez à une évaluation de leur faisabilité. Un professionnel pourra vous conseiller efficacement pour décider de façon responsable et financièrement rentable. Il analyse généralement l’accessibilité de vos combles. Son diagnostic prend également en compte les matériaux à retenir pour une bonne isolation de vos combles. En effet, plusieurs types d’isolation existent avec des caractéristiques différentes et des qualités distinctes. Après le choix des matériaux conformément à la configuration de vos combles, le spécialiste estime le taux de résistance thermique indispensable pour une isolation réussie de vos combles. Vous vous fondez sur les conclusions de son expertise pour retenir un matériau idéal. Enfin, vous passerez à l’installation proprement dite de l’isolant retenu. Vous devez accorder le même intérêt à chaque étape du processus afin de garantir la réussite totale de l’opération.

Quel type d’isolant choisir ?

Cette étape requiert une grande attention de votre part. Pour identifier un matériau adapté, vous scrutez vos combles. L’isolant adéquat diffère en fonction de ces derniers. Les maisons disposent toujours de combles perdus ou de combles aménagés. Votre choix doit se fonder essentiellement sur ce critère.

Le comble non aménagé prend la dénomination de « comble perdu » tandis que le comble aménagé représente celui habité. Ce cas correspond généralement au positionnement d’une chambre directement au contact du toit d’une maison. Il peut aussi s’afficher sous la forme d’un grenier.

Le comble perdu se retrouve dans deux configurations différentes. Le comble perdu non aménageable se présente comme une toiture à faible pente ou avec une charpente industrielle non habitable. Il se démarque par un accès compliqué. Ce type de comble demeure difficile à isoler. Dans ce cas, la pratique recommande la laine à souffler. Ce matériau se met en place sans trop d’efforts et de risques. Par ailleurs, vous pouvez aussi disposer d’un comble perdu aménageable. Ce thème désigne un comble que vous n’avez pas encore eu le temps d’aménager. Plusieurs alternatives s’offrent à vous pour isoler une chambre pareille. Vous prenez une décision en fonction des exigences architecturales et de vos goûts. Les laines à dérouler, en vrac ou à souffler conviennent parfaitement à ce type de comble.

Quant au comble aménagé, son isolation résulte à la fois d’un besoin de confort et d’une volonté de réaliser des économies d’énergie. En effet, la chambre devient une fournaise en été tandis qu’elle s’apparente à un réfrigérateur en hiver. Vous ne survivrez pas dans une pareille pièce sans une isolation performante. Plusieurs matériaux répondent aux exigences de ce type de comble. Vous pourrez choisir entre les laines en panneaux, en flocons, à dérouler, en vrac.

La garantie d’une isolation performante

Vous devez impérativement vous assurer d’une isolation à résistance thermique adaptée à vos combles. Ladite résistance thermique (R) représente le quotient de l’épaisseur du matériau (e) par la conductivité thermique (λ). Elle se note R = e/λ. Elle renseigne sur la qualité d’un matériau et sur son efficacité. Exprimée en en m². K/W, elle indique le degré de protection de vos combles. Selon la norme, un matériau utilisé pour l’isolation des combles perdus doit afficher une résistance thermique de 4,5 m². K/W. Pour les combles aménagés, un matériau de résistance thermique de 4 m². K/W s’impose pour leur bonne isolation. Ne perdez pas de vue ces paramètres lors de votre choix.

Le choix proprement dit de votre isolant

Vous disposez suffisamment d’informations désormais pour retenir un matériau performant d’isolation. Toutefois, un spécialiste saura vous faire profiter de son expertise. Il vous assistera pour identifier un isolant adapté aux contraintes architecturales et énergétiques de votre maison. Pour les combles perdus, choisissez prioritairement :

  • la laine de verre ;
  • la laine de roche ;
  • l’ouate de cellulose ;
  • et la laine de lin.

Ces isolants se démarquent par une pose aisée, même dans des conditions extrêmes. Ils présentent tous de bons indices de résistance thermique. Outre la laine de lin, ils coûtent moins cher. Par ailleurs, vous disposez d’un plus large choix si vous possédez des combles aménagés.  En plus des isolants cités pour les combles perdus, vous pourrez exploiter :

  • la perlite exfoliée ;
  • la vermiculite ;
  • la laine de chanvre ;
  • ou le liège expansé.

Vous retrouvez également sur le marché le polyuréthane ou le polystyrène extrudé. Mais, ces derniers isolants se révèlent peu écologiques.

Après avoir passé l’étape cruciale du choix de votre matériau, vous effectuez l’installation proprement dite. Les travaux dépendent de la configuration de vos combles ainsi que de leur propension à gaspiller de l’énergie.

La mise en place de l’isolant

La complexité de cette étape varie en fonction des tâches à effectuer. Elle dépend essentiellement du type de comble et de l’isolant retenu. Elle prend aussi en considération le degré de dangerosité des matériaux exploités. Parfois, elle exige la destruction d’une ancienne isolation. Dans tous les cas, vous devez confier ces travaux à un professionnel. Vous pouvez bricoler si vous le souhaitez. Mais, cela peut se révéler nocif pour votre santé. De plus, vous dépenserez certainement davantage. Si vous déléguez cette tâche à un spécialiste, vous profitez d’une pose de qualité. Par ailleurs, ses conseils vous permettront d’obtenir un crédit d’impôt.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here