Faire construire sa maison : conseils et recommandations

0
149

Le fait de construire sa maison constitue un rêve que la majorité des Français souhaitent voir se réaliser un jour. Si vous êtes enfin prêt à vous lancer dans la mise en œuvre de votre projet de construction et que vous souhaitez que tout se passe au mieux, alors il faudra prendre au préalable diverses précautions. En effet, entre les démarches administratives, le choix du constructeur, celui du terrain ou encore l’obtention du financement, l’on peut rapidement se retrouver dépassé par la situation. Pour obtenir tous les conseils et recommandations qu’il vous faut pour assurer la réussite du projet de construction de votre maison individuelle, parcourez les informations ci-dessous.

 

Le choix du bon emplacement, une étape importante

Aussi bien pour votre qualité de vie que pour l’assise de votre habitation, il est primordial de choisir avec le plus grand soin l’endroit où sera construite votre maison. Pour votre confort et celui de votre famille, il faudra alors vous assurer que l’emplacement en question est à proximité d’écoles, de voies de chemin de fer ou de commerces. Pour disposer du maximum d’informations, n’hésitez également pas à vous renseigner auprès des services d’urbanisme et des mairies sur les futurs projets de construction qui sont prévus dans le secteur. Afin de ne pas être plus tard confronté à de mauvaises surprises, l’idéal est de venir voir le terrain qui vous intéresse le soir, le matin, les jours d’ensoleillement ou même les jours de pluie. Dans la mesure où vous serez obligé de vivre durant des années auprès des mêmes personnes, il est aussi recommandé de ne pas omettre le voisinage. Pour pouvoir par ailleurs trouver aisément l’endroit idéal, vous pouvez consulter régulièrement les diverses offres qui sont proposées par les mairies, les notaires ou encore les agences immobilières qui se trouvent dans votre périmètre de recherche.

 

Trouver le meilleur terrain pour la construction d’une maison

Peu importe que vous optiez pour une prairie ou un lotissement pour la construction de votre maison individuelle, aucun choix n’est préférable à un autre tant qu’il est conforme à vos moyens, à vos envies ou à vos besoins. En ce qui concerne le terrain en question, il est toutefois indispensable de s’assurer qu’il est réellement constructible. Afin d’en avoir une idée précise et fiable, l’idéal est de recourir aux services d’un géotechnicien. Grâce à son expérience et son savoir-faire, ce dernier réalisera alors une étude du sous-sol du terrain que vous comptez acquérir. Certains sols de par leur nature ne se prêtent en effet pas à la réalisation de travaux de construction. Dans la mesure où nul n’est censé ignorer la loi, vous êtes dans l’obligation de vous renseigner sur les règles d’urbanisme qui s’appliquent dans la zone où vous voulez acquérir votre terrain. Ce sera alors le moment d’obtenir des informations sur la hauteur maximale qui est autorisée et les distances que vous devez respecter. Assurez-vous en outre que la parcelle qui vous intéresse n’est pas grevée par une servitude d’utilité publique. Il faut également noter ici que pour procéder à la viabilisation d’un terrain, il faut prévoir entre 5000 et 15 000 euros.

 

L’élaboration du plan de construction

Pour la réalisation de votre plan de construction, vous pouvez faire appel aux constructeurs de maison individuelle. Ces derniers disposent la plupart du temps de catalogues qui proposent des modèles de maisons prédéfinis. Si votre budget vous en offre la possibilité, vous pouvez aussi recourir aux services d’un architecte si vous le souhaitez. Ceci est d’ailleurs obligatoire si la maison que vous voulez construire doit avoir une superficie de plus de 170 m2. Vous pouvez utiliser un logiciel d’architecture 3d  pour prévisualiser votre maison si vous avez par ailleurs hâte de voir à quoi elle ressemblera. Entre les normes qui doivent être appliquées aux nouvelles constructions et la disposition des différentes pièces de votre maison, il est en outre primordial que le tracé de votre plan soit impeccable.

 

L’obtention du permis de construire

Si vous décidez de recourir aux services d’un constructeur de maison, alors ce dernier se chargera de toutes les démarches relatives à l’obtention du permis de construire. Dans le cas contraire, vous devez vous-mêmes réaliser toutes les démarches. Pour ce faire, il faudra procéder au dépôt d’un dossier qui comprend les documents ci-après :

  • Le plan de situation de votre terrain ;
  • Le plan de la construction à effectuer ;
  • Le plan en coupe de votre terrain ;
  • Le plan de masse de toutes les constructions à effectuer sur le terrain.

Pour éviter des sanctions ou des amendes, vous devez par ailleurs éviter de démarrer votre projet si vous n’avez pas en votre possession ce précieux sésame.

 

Le financement au meilleur coût de votre acquisition

Que vous assuriez vous-mêmes le financement des travaux de construction de votre maison ou que vous passiez par un organisme bancaire pour obtenir un crédit, il faut garder à l’esprit que la construction d’une maison individuelle engendre généralement plus de frais que prévu.

Outre le prix du terrain qui est déjà très élevé, il faudra aussi penser aux coûts des travaux de construction ainsi qu’aux dépenses périphériques telles que :

  • Le raccordement au réseau électrique dans le cas où la parcelle est isolée ;
  • L’évacuation des terres excédentaires.

 

Réaliser au mieux le choix du constructeur

Si vous tenez à assurer seul la coordination de tous les artisans qui réaliseront les travaux de construction de votre maison, alors l’idéal est d’opter pour l’auto construction. Pour que la supervision du chantier soit par contre effectuée par un professionnel, vous devez plutôt vous tourner vers un maitre d’œuvre. Dans la mesure où l’auto construction requiert d’importants sacrifices, nombreux sont ceux qui se tournent vers les constructeurs pour les travaux de construction de leur première maison. Pour effectuer au mieux le choix du professionnel auquel vous confierez votre chantier, vous pouvez en fonction de vos besoins opter pour les services d’un constructeur qui dispose d’une couverture locale ou nationale. Pour en savoir plus sur ses compétences, n’hésitez pas à faire jouer le bouche-à-oreille en prenant en compte l’avis de vos proches qui ont déjà eu recours à ses services.

 

La signature d’un contrat individuel

Le CCMI ou Contrat de Construction de Maison Individuelle est indispensable pour tout particulier qui souhaite disposer d’une protection adéquate durant la construction de sa maison. Ceci est notamment dû au fait que ce contrat fait mention de plusieurs éléments cruciaux comme :

  • Les travaux d’adaptation au sol ;
  • La désignation du terrain sur lequel sera effectuée la construction ;
  • Le descriptif de la maison à construire ;
  • Le montant des pénalités dues en cas de retard ;
  • Le délai de livraison de l’habitation ;
  • Les modalités de paiement ;
  • Le coût total des travaux à réaliser.

Il importe également de préciser ici qu’un montant compris entre 2 et 5 % devra être versé lors de la signature du contrat. La somme en question est par la suite bloquée sur un compte bancaire dédié. À partir de la date de réception de votre contrat de réservation, vous disposez par ailleurs d’un délai de réception de sept jours. Dès que ce délai expire, la prochaine signature (celle qui doit figurer sur l’acte authentique) devra être effectuée chez un notaire.

 

Le suivi régulier des travaux de construction

Même s’il n’est pas indispensable de faire tous les jours un tour sur le chantier, il est conseillé de s’y rendre régulièrement afin de s’assurer que le planning de mise en oeuvre des travaux est respecté. Pour avoir une bonne idée de l’évolution des travaux, l’idéal est de vous munir d’un appareil-photo. Dans le cas où vous avez recours aux services d’un constructeur, vous n’êtes théoriquement pas en mesure d’effectuer une visite de votre future habitation avant un appel de fonds. Si vous avez l’impression que les travaux n’évoluent pas comme prévu, ayez à l’idée que le contrat que vous avez signé vous offre une protection efficace. De plus, si les travaux étaient réalisés trop rapidement, le risque qu’ils soient bâclés serait très grand. Il faudra donc faire preuve de patience et surtout éviter de paniquer.

 

La vérification des travaux avant la réception de la maison

Avant de procéder à la réception de votre maison une fois que tous les travaux de construction sont terminés, il est primordial de vous assurer que le constructeur a respecté toutes vos exigences. Si tel n’est pas le cas, vous êtes alors en droit d’émettre des réserves. Jusqu’à ce que toutes vos réserves soient levées, une retenue de garantie qui correspond à 5 % du prix peut être appliquée. Pour pouvoir mieux traquer les diverses imperfections que vous n’avez pas réussi à déceler durant vos différentes visites du chantier, la possibilité vous est offerte de vous faire aider par un expert. Si vous n’avez pas réussi à vous faire accompagner par un expert, vous disposez d’un délai de huit jours pour pouvoir émettre vos éventuelles réserves. Il faut par ailleurs préciser ici que la remise des clés est considérée comme le point de départ des divers délais. C’est donc à partir ce moment que vous pourrez actionner toutes les garanties qui sont prévues par le CCMI.

 

Offrir une assurance adéquate à sa maison

En dehors de la garantie dénommée dommages-ouvrage, à laquelle doit souscrire tout particulier qui veut faire construire sa maison, trois garanties qui assurent la protection des propriétaires sont aussi prévues au CCMI. Il s’agira notamment de :

  • La garantie décennale qui a une durée de 10 ans à partir de la date de réception des travaux. Cette garantie oblige également le constructeur à réparer tous les dommages qui compromettent la solidité de l’habitation ou la rendent inhabitable ;
  • La garantie de parfait achèvement qui oblige le constructeur d’une maison à corriger toutes les malfaçons qui surviennent durant l’année qui suit la réception des travaux, peu importe leur nature ou leur importance ;
  • La garantie biennale qui oblige le constructeur à remplacer durant les deux années qui suivent la fin des travaux les divers équipements défectueux.
PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here