Entretien de la chaudière : comment l’effectuer et à quelle fréquence ?

0
228

La maintenance périodique de cet équipement représente une obligation légale dans de nombreux pays européens. Cela permet d’optimiser son fonctionnement et de prévenir les pannes récurrentes. La réglementation impose de confier cette tâche à un professionnel qualifié. Découvrez les contraintes en matière d’entretien de votre chaudière et la fréquence des interventions.

Entretien de la chaudière, une exigence légale

Une panne subite de chauffage peut entraîner de graves conséquences en période hivernale. La réglementation impose donc une maintenance préventive de cet équipement dans de nombreux pays européens. La situation diffère d’un État à un autre. Dans tous les cas, cette tâche incombe à l’occupant du logement. Un propriétaire ou un locataire peut s’en charger. Il peut signer un contrat en bonne et due forme ou solliciter un chauffagiste à chaque intervention.

En France, le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 a fixé les obligations auxquelles vous devez vous conformer. Il prévoit une vérification, un contrôle et un nettoyage de votre chaudière annuellement. L’article 16 de la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 précise les qualifications professionnelles du spécialiste capable d’exécuter cette tâche. Certes, vous ne subissez aucune sanction en cas de violation de ces textes. Mais, votre assureur refusera certainement de vous indemniser après un accident dû à un défaut de maintenance de votre équipement.

En Belgique, l’entretien de votre chaudière représente également une obligation réglementaire. Cela s’impose uniquement aux machines d’une capacité supérieure à 20 kilowatts (kW). En pratique, cette disposition s’applique aussi aux appareils d’une puissance inférieure. Dans ce pays, les textes dans ce domaine varient d’une région à une autre. Toutefois, une tendance générale se dégage. Les professionnels recommandent une maintenance complète des machines au fioul tous les ans. Pour les équipements à gaz, les contrôles et vérifications interviennent systématiquement tous les 2 ans. Visitez ce site pour trouver rapidement un chauffagiste pour l’entretien de votre chaudière dans les régions comme Bruxelles, Anderlecht, Schaerbeek, Anderlecht, Molenbeek-Saint-Jean, Ixelles, Uccle, Forest, Jette, Saint-Gilles, Woluwe-Saint-Lambert, etc. La plateforme propose également des prestataires qualifiés capables d’intervenir dans les localités comme Evere, Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre, Auderghem, Watermael-Boitsfort, Saint-Josse-ten-Noode, Ganshoren, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe, Namur, Charleroi, Liège, Waterloo, Hainaut, Brabant Wallon, Wavre, etc.

Confiez l’entretien de votre chaudière à un chauffagiste qualifié pour économiser de l’agent et réduire considérablement les risques d’incidents malheureux.

Entretien de la chaudière, une tâche professionnelle

La maintenance de cet équipement incombe forcément à un spécialiste comme le stipule la loi dans de nombreux pays européens. Ce dernier dispose des appareils de mesure étalonnés et certifiés pour réaliser les différents contrôles qui s’imposent. La procédure se déroule en différentes étapes successives.

  • Il commence généralement par le nettoyage des compartiments de la machine. Il vérifie toutes les pièces essentielles comme les raccordements, les joints, le ventilateur. Il effectue des tests approfondis pour s’assurer que chacun des éléments importants fonctionne normalement. Si nécessaire, il procède à des réglages pour ajuster les courbes de chauffe.
  • Il évalue également la qualité du combustible que vous utilisez. Il s’intéresse aussi à l’étanchéité du dispositif. Il recherche systématiquement les éventuelles fuites de gaz. Cette précaution permet de prévenir les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. L’accumulation de ce gaz peut provoquer des explosions et des incendies. Le spécialiste sollicité veille également à une ventilation idéale de la pièce où se trouve votre machine. Les vérifications concernent aussi la cheminée. Le chauffagiste la nettoie et l’inspecte pour s’assurer qu’elle marche correctement.
  • La dernière étape porte sur une évaluation des performances de l’appareil. Il procède à différents tests pour analyser la régularité de la consommation de combustible. Il réalise tous des réglages qui s’imposent pour améliorer l’efficacité et le rendement de votre chaudière. Il étudie différents paramètres déterminants pour le bon fonctionnement de votre équipement. Il s’intéresse également à ses performances environnementales.

De nos jours, la plupart des chauffagistes exploitent des outils modernes et connectés. Cela leur permet parfois de prendre le contrôle des installations à distance. Vous pouvez aussi leur signaler en ligne toute anomalie relevée. Des agents qualifiés interviendront en temps réel pour régler la panne. La plupart de ces prestataires proposent la signature d’un contrat de maintenance qui prévoit des contrôles périodiques et l’entretien annuel légal. Vous pouvez également opter pour une simple visite tous les 12 mois. Ne changez pas régulièrement de chauffagiste. Confiez vos installations à un spécialiste compétent pour bénéficier d’un bon suivi sur plusieurs années. Au fil du temps, il maîtrisera les particularités de vos équipements et pourra mieux les entretenir.

Entretien de la chaudière, fréquence d’intervention

La loi a prévu au moins un contrôle annuel. La période de vérification dépend du type d’équipement dont vous disposez. Votre machine fonctionne certainement tout au long de l’année si vous l’utilisez pour produire de l’eau chaude. La maintenance peut s’effectuer à tout moment. Vous décidez d’une date de commun accord avec votre chauffagiste. Les contrats d’entretien prévoient généralement 1 à 2 interventions supplémentaires par an. Le spécialiste se contente de simples vérifications de routine sans des contrôles approfondis.

Certaines chaudières n’approvisionnent pas la douche en eau froide. Elles ne gèrent que le chauffage de la maison. Dans ce cas, le professionnel sollicité doit gérer des tâches décrites ci-dessus avant le début de période hivernale. En effet, la machine reste au repos durant tout l’été. L’humidité prend donc d’assaut sa partie interne. Associée aux résidus de combustibles présents dans le moteur, celle-ci accélère la corrosion de l’équipement. La rouille pourrait s’attaquer aux matériaux. Vous devez idéalement effectuer l’entretien de votre chaudière en fin de la saison sèche. Cela réduit considérablement les risques que votre machine tombe en panne pendant le temps des grandes fraîcheurs. Dans tous les cas, vous devez décider de la date d’intervention après avoir échangé avec votre chauffagiste.

Entretien de la chaudière, l’intérêt des contrôles annuels

Cette exigence légale vise à vous protéger. Les modèles à gaz peuvent libérer de monoxyde de carbone en cas de fuite. Cela entraîne des intoxications. Celles-ci se traduisent généralement par des maux de tête, des vomissements, des vertiges. Cela aboutit même à la mort dans certains cas. Lors de son intervention, le chauffagiste nettoie entièrement la chaudière. Il s’assure de son bon fonctionnement. Il respecte un protocole bien défini. Il change également les pièces usées. Il procède aussi à des tests approfondis à l’aide d’outils de mesure modernes. De même, il prend en compte les normes en matière de pollution atmosphérique. Il profite généralement de la visite pour vous procurer des conseils avisés sur les bons gestes à adopter pour optimiser les performances de votre chaudière. À la fin de son intervention, il devra vous remettre une attestation d’entretien. Certains prestataires ne vous l’envoient que sous quinzaine. Vérifiez que le document reçu comporte toutes les mentions requises et conservez-le jalousement. Votre bailleur ou votre assureur le réclamera en cas de sinistre.

Entretien de la chaudière, les tâches à gérer personnellement

Vous pouvez aussi prendre soin de votre équipement à vos heures libres. Les personnes passionnées peuvent en profiter pour mieux se familiariser avec leur machine. Le contrôle de la pression d’eau n’exige aucune compétence spécifique. Vous devez vous munir d’un manomètre pour cette vérification. Ladite pression doit osciller entre 1 et 1,5 bar. Deux cas se présentent généralement.

  • En dessous de cette limite, vous effectuez une purge des radiateurs. Cette tâche se révèle très amusante et la procédure demeurer assez simple. Concrètement, vous ouvrez le robinet de remplissage de votre chaudière. Puis, vous y ajoutez de l’eau. Simultanément, vous contrôlez la pression avec votre manomètre. Celle-ci doit se situer entre 1 et 1,5 bar.
  • Informez automatiquement votre chauffagiste si l’outil affiche une pression au-delà de la limite indiquée ci-dessus.
  • Vous pouvez aussi nettoyer périodiquement les grilles d’aération de votre chaudière. Assurez-vous que la pièce reste bien ventilée en permanence. Contactez immédiatement un spécialiste qualifié si vous relevez un dysfonctionnement d’ordre technique. Ne prenez pas inutilement de risque en cherchant à jouer au bricoleur.

Entretien de la chaudière, changez votre équipement au bon moment

La durée de vie de cet appareil varie entre 15 et 20 ans. Il enregistrera assez peu de pannes si vous confiez sa maintenance à un chauffagiste qualifié et compétent. La prévoyance exige d’épargner mensuellement de l’argent pour son renouvellement. Vous pourrez donc facilement le remplacer en présence de certains signes.

  • Au-delà de 15 ans, une chaudière devient forcément obsolète. La plupart des fabricants mettent des modèles récents sur le marché. Ceux-ci intègrent souvent des technologies plus modernes et plus sophistiquées. Ils se révèlent généralement moins gourmands en énergie et plus écologiques. Leur acquisition représente donc une excellente opération qui vous aidera à réaliser des économies substantielles. Les experts estiment que la consommation en combustible baisse d’environ 50 % avec une chaudière neuve.
  • N’attendez pas forcément l’obsolescence de votre équipement pour planifier son remplacement. Son changement s’impose qu’il commence des pannes récurrentes. Cela implique aussi souvent un fréquent renouvellement des pièces. Pire, cela accentue les risques. En effet, une fuite peut se déclencher à tout moment sur un appareil en déclin. Cela vous expose à des accidents. En temps normal, votre chauffagiste doit pouvoir vous indiquer le bon moment pour changer de chaudière.

 

 

 

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here