Avantages et inconvénients des différentes techniques d’isolation

0
171

L’efficacité énergétique d’une habitation dépend dans une grande proportion de l’isolation thermique. Les spécialistes du domaine affirment que cette dernière constitue l’une des premières choses à faire quand on désire réaliser des économies d’énergie. L’isolation des murs compte parmi les travaux essentiels pour avoir une certaine maîtrise de ses dépenses en énergie. En la matière, on distingue différentes techniques, notamment l’isolation des murs par l’intérieur, l’isolation des murs par l’extérieur et l’isolation intégrée ou répartie. Quelle technique d’isolation pour votre logement ? Nous faisons maintenant un tour d’horizon sur les avantages et les inconvénients de chaque méthode, afin de vous aider à bien choisir.

La technique d’isolation thermique par l’intérieur : ses avantages et inconvénients

L’isolation par l’intérieur est une méthode employée pour le renforcement de la performance énergétique aussi bien des murs, des toitures que des planchers. Elle consiste à installer des plaques sur les endroits à isoler. En dehors de la laine minérale qui constitue une option performante et économique, il existe d’autres alternatives tout aussi bénéfiques comme les isolants en laines végétales (ouate de cellulose) et les isolants dits « isolants minces ».

Les avantages majeurs de l’isolation par l’intérieur

Technique adaptée aux autos constructeurs, l’isolation par l’intérieur, en plus d’offrir une certaine facilité de mise en œuvre, est une solution économique. Elle procure également une bonne performance thermique et permet de maintenir la configuration extérieure de la façade. De même, elle permet de supprimer l’effet paroi froide des logements anciens.

Les inconvénients majeurs de l’isolation par l’intérieur

Lors d’un chantier de rénovation, l’isolation par l’intérieur rend inaccessibles les pièces dans lesquelles se déroulent les travaux. Ceci contraint les habitants à déménager pendant les travaux. La technique de l’isolation par l’intérieur diminue également la surface habitable, et l’épaisseur supplémentaire peut occasionner des gênes (par exemple pour l’ouverture des fenêtres). Par ailleurs, l’isolation par l’intérieur ne pouvant être continue, on assiste à la formation de ponts thermiques (concentration des déperditions thermiques sur ces points faibles) ainsi qu’à la suppression de l’inertie des murs, ce qui diminue le niveau de confort.

L’isolation thermique par l’extérieur : ses avantages et inconvénients

L’isolation thermique par l’extérieur est une technique qui se prête bien à l’isolation des toits, des combles et des murs. C’est une parfaite option lorsqu’on procède à une réfection de toiture ou à un ravalement de façade. Cette technique consiste à poser l’isolant par fixation mécanique par profilés ou par collage ou encore en installation collée chevillée. On retrouve sur le marché un large éventail d’isolants pour l’extérieur de l’habitation. La laine de verre et la laine de roche sont les matériaux les moins onéreux, contrairement au verre cellulaire et aux panneaux isolants sous vide qui sont les isolants pour l’extérieur les plus couteux.

Les avantages majeurs de l’isolation d’une habitation par l’extérieur

La technique d’isolation par l’extérieur enveloppe l’immeuble et offre une performance thermique optimale. Elle permet ainsi de fermer la plupart des ponts thermiques (surtout les ponts thermiques de dalle, de plancher ou de mur de refend) et donne l’occasion de modifier l’aspect de la façade. De même, lors d’un chantier d’isolation par l’extérieur, les habitants de la maison sont peu perturbés. Ils bénéficient donc d’un chantier sans impact intérieur contrairement à un chantier d’isolation par l’intérieur. L’isolation par l’extérieur permet également de maintenir l’inertie des murs pour plus de confort. Par ailleurs, cette technique valorise le bâtiment et préserve les m2 habitables.

Les inconvénients majeurs de l’isolation d’une habitation par l’extérieur

La technique d’isolation par l’extérieur se révèle une option onéreuse, qui requiert de lourds travaux ainsi qu’une demande d’autorisation de travaux. De même, la modification de l’aspect de la façade qui représente un atout peut également devenir un inconvénient lorsqu’elle affecte l’esthétique de la maison. De plus, l’isolation par l’extérieur ne supprime pas l’effet paroi froide des logements anciens comme c’est le cas de l’isolation par l’intérieur. Par ailleurs, les travaux sont d’envergure et nécessitent un certain professionnalisme. C’est donc l’affaire de professionnels ou d’autoconstructeurs avertis.

L’isolation thermique intégrée : ses avantages et inconvénients

Communément appelée « isolation thermique répartie », l’isolation thermique intégrée consiste à isoler les murs dans leur épaisseur. L’isolation est ainsi supportée par les gros œuvres. On évite l’ajout de matériau dont la malposition pourrait occasionner une mauvaise étanchéité de l’air. Avec cette technique, le matériau de construction du logement sert donc en même temps de paroi et d’isolant, ce qui permet de réduire le délai de construction. Il faut noter que cette technique ne peut être mise en œuvre que pendant les travaux de construction ou lors de travaux de rénovation lourde (une opération de surélévation ou d’extension). Les matériaux utilisés dans la mise en œuvre de cette technique sont les panneaux en béton cellulaire et les blocs ou les briques multi alvéoles (briques mono murs en terre cuite).

Les avantages de l’isolation thermique intégrée

L’isolation thermique intégrée est une technique deux en un qui offre un réel gain de temps. Ceci permet de réaliser des économies sur les dépenses liées à la main d’œuvre. Ce procédé permet également de réduire les ponts thermiques et de limiter considérablement les déperditions de chaleur. Il se révèle aussi une option de construction durable, étant donné qu’il durera aussi longtemps que les murs porteurs. Ainsi, l’isolation thermique intégrée met efficacement à l’abri de l’humidité, des moisissures ainsi que de la condensation et permet de maintenir une bonne qualité d’air à l’intérieur (surtout quand on utilise des briques en terre cuite). Aussi bien en hiver qu’en été, cette technique garantit un confort optimal.

Les inconvénients de l’isolation thermique intégrée

L’isolation thermique intégrée est une technique qui ne présente pas réellement d’inconvénients, sinon quelques contraintes. Il s’agit d’une technique qui requiert l’utilisation de matériaux 100 % recyclables. De même, les travaux sont relativement complexes, et leur réalisation nécessite généralement un certain niveau d’expertise. Il faut de l’expérience couplée à une certaine vigilance pour réussir la pose de ce type d’isolation. Il faut donc une certaine rigueur dans la supervision d’un tel chantier. Enfin, le coût de l’isolation thermique intégrée est bien souvent supérieur à ceux applicables aux autres techniques d’isolation. Il faut tout de même noter que son prix varie suivant les matériaux utilisés.

Pour avoir de plus amples informations sur ces différentes techniques d’isolation, rendez-vous maintenant sur le site http://www.renovetmoi.fr/.

Quelle technique d’isolation choisir ?

Le choix de la technique d’isolation dépend de votre maison (son état et ses caractéristiques) ainsi que de vos possibilités financières. Toutefois, il est important de savoir ces quelques petits détails :

  • L’isolation thermique par l’extérieur est largement plus efficace que l’isolation thermique par l’intérieur. Elle permet une limitation efficace des déperditions de chaleur par le sol et assure une bonne étanchéité du bâti à l’air en bouchant les fuites entre le mur et le plafond ou entre le sol et le mur. Seulement, elle est onéreuse et ne représente pas une parfaite alternative pour les petits budgets. En plus, elle peut s’avérer irréalisable pour d’autres raisons liées à l’esthétique ou au patrimoine ;
  • L’isolation thermique par l’intérieur est près de 30 % moins onéreuse que l’isolation thermique par l’extérieur et se révèle ainsi une option idéale pour les petits budgets et leur permettra quand même de réaliser des économies d’énergie à travers une bonne amélioration thermique. Seulement, il faudra veiller à une parfaite réalisation de l’isolation par l’intérieur ;
  • L’isolation thermique intégrée est encore meilleure. Avec cette option, on fait d’une pierre deux coups. Même si elle peut s’avérer onéreuse, la dépense est unique. Tout se joue au moment de la construction. Elle constitue la solution idéale pour les personnes bien averties.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe différentes aides à l’isolation thermique de votre habitation. Renseignez-vous pour savoir comment en bénéficier !

Pourquoi isoler son habitation ?

Les travaux d’isolation sont réalisables sur divers endroits d’une habitation. Quels que soient ces endroits, l’isolation constitue un facteur fondamental au confort thermique d’une habitation. Que l’on opte pour une isolation par l’intérieur, par l’extérieur ou intégrée, il est toujours rentable d’isoler les murs et les combles de sa maison, et ce, sur le long terme. Une habitation mal isolée est à l’origine des pertes de chaleur et de mauvais chauffage.

Suivant des statistiques connues, une mauvaise insolation des toits et des combles cause une perte de 30 % d’énergies dans une habitation. Une habitation mal isolée est énergivore (25 % de perte de chaleur par les murs, entre 10 et 15 % par les fenêtres et près de 10 % par les sols).

Par conséquent, il est vital d’effectuer des travaux d’isolation, quelle que soit la technique utilisée, afin de réduire sa facture de chauffage, de limiter ses émissions de CO2 et d’optimiser le confort de son habitation ainsi que la valeur de son bien immobilier lors de la revente.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here