5 techniques pratiques pour bien isoler sa maison

0
196

Pour réduire votre consommation énergétique et baisser vos factures d’électricité, vous devez diminuer d’abord les dépenses en énergie de votre logement. Une bonne isolation thermique de toute votre habitation vous permettra d’opérer une économie sur votre système de chauffage ou de climatisation. Pour vous aider, retrouvez ici 5 techniques pour réussir cet investissement.

Isolation des murs

Selon les études, 16 % de la perte de chaleur d’une maison passe par les murs. Pour maintenir donc une température moyenne à l’intérieur et garantir un confort idéal aux occupants, une isolation thermique s’avère nécessaire.

Le type d’isolant requis

Pour réussir l’isolation complète, l’isolant utilisé doit présenter une tenue mécanique afin de prévenir un tassement au fil du temps. Différent de celui des combles perdus, celui-ci ne doit pas paraitre souple, il doit disposer d’une semi-rigidité certifiée. Optez donc pour un isolant épais avec une forte conductivité thermique. Vous pourrez alors bénéficier d’un encombrement faible et d’une bonne résistance. En résumé, voici quelques produits qui vous serviront pour vos murs :

  • Une laine de verre ou de roche ;
  • Une laine de chanvre ou une plume de canard ;
  • Un polystyrène PSE ;
  • Une laine de bois ou de lin ;
  • Des textiles recyclés, etc.

La résistance thermique parfaite

La qualité de l’isolation de vos murs se détermine en fonction de la réglementation thermique en vigueur. Ainsi, sa performance se mesurera par la résistance thermique R qui dépend de la conductivité et de l’épaisseur du produit. Selon la RT de 2005, le niveau requis se situe à R >= 2,8 m2K/W. Mais si vous recherchez un immeuble plus économe en énergie, la résistance thermique doit atteindre R= 4 m2K/W.

Isolation des combles

Pour garantir un équilibre entre le confort d’hiver et celui d’été ainsi qu’une baisse de la consommation en énergie, vous devez isoler aussi vos combles. Entre simple et double couches, la résistance thermique doit s’élever au minimum à R = 8 m². K/W. L’isolation s’effectue en fonction du type de charpente ou de la structure de la maison. Nous pouvons distinguer trois différentes méthodes d’isolation.

L’isolation des combles en charpente traditionnelle

Dans ce cas, l’isolant se pose entre les chevrons de la charpente. Vu sa faible disponibilité d’épaisseur qui varie entre 6 et 8 cm, il doit disposer d’une résistance thermique plus élevée. Pour satisfaire ce niveau de résistance et répondre aux exigences réglementaires de confort, une seule couche de continuité thermique ne suffira pas. Vous devez alors appliquer deux couches pour atteindre une isolation continue.

L’isolation des combles en charpente fermettes industrielles

Les options restent ici variées. Vous pouvez réaliser l’isolation en une seule couche ou en deux, sous les fermettes ou entre les fermettes. Dans le dernier cas, vous insérerez l’isolant semi-rigide en panneau sans toucher les liteaux ou l’écran de sous toiture. L’isolant pour sa part peut posséder un pare-vapeur sur le côté intérieur. Ceci lui permettra de garantir au bâtiment une bonne étanchéité à l’air.

L’isolation des combles perdus

Pour vous utiliser une laine à souffler en une ou double couche ainsi qu’une laine à dérouler pour garantir l’isolation thermique de votre maison. Dans ce cas, le produit isolant doit se dévider de telle manière qu’aucun espace ou lame d’air ne demeure entre l’isolant et le plancher. Posez-le jusqu’à la panne sablière et remontez cette dernière en évitant d’obstruer les entrées d’air nécessaires à la ventilation.

Isolation de la toiture

Lors d’une construction ou pendant des travaux de rénovation, l’isolation thermique de votre maison vous permettra de maintenir un excellent confort à l’intérieur et d’économiser de l’énergie. Pour y parvenir, vous disposez de multiples options.

La technique du Sarking

Cette méthode s’adapte parfaitement aux charpentes traditionnelles en pente de type pannes ou chevrons. Vous pouvez utiliser des isolants rigides comme : un polystyrène extrudé, une laine minérale ou des fibres de bois. L’originalité de cette technique réside surtout au niveau de sa finition. Vous disposez de divers choix pour la couverture du plafond. Vous pourrez donc employer des tuiles, des ardoises, des bardeaux ou encore des feuilles métalliques. Réalisé depuis l’extérieure, la méthode du Sarking vous offre une isolation continue avec moins de risques de ponts thermiques. De même, la volige pleine installée sur les chevrons garantit une excellente étanchéité d’air. Pour appliquer cette technique, tenez compte des points ci-après :

  • Assurez-vous de la compatibilité des dimensions de la charpente avec le type d’aménagement ;
  • Demandez un calcul de portance à un bureau d’étude pour déterminer la faisabilité des travaux ;
  • Considérez la surcharge de l’isolant sur la charpente ;
  • Dimensionnez convenablement les chevrons pour un bon ancrage des vis ;
  • Effectuez le calepinage des vis Sarking en tenant compte du poids de la couverture sur la charpente initiale ;
  • Vérifiez la surcharge de la neige et la pose d’une double étanchéité en climat de montagne.

L’isolation par l’extérieur avec des caissons chevronnés

Pour cette technique, vous devez utiliser un panneau autoportant isolé par de la mousse de polyuréthane, du polystyrène expansé ou extrudé ou de la laine de roche. Avec cette méthode, vous garantissez aux toitures en pente une isolation des combles et un aspect clos. Rapide et pratique à mettre en œœuvre, vous ne rencontrerez aucune difficulté grâce à la longueur des panneaux qui couvrent la hauteur de la pente du toit en une seule longueur et du nombre réduit de pannes nécessaire à la pose. Vous pouvez vous rendre aussi sur www.chauffage-exterieur.fr pour choisir votre système de chauffage.

L’isolation par l’extérieur : le système Intégra Réno

Cette technique consiste à poser une isolation thermique avec une répartition du parement existant et des rampants de la toiture. Elle protège les volumes habitables du comble et augmente le niveau d’isolation de la toiture à l’aide des isolants à haute performance thermique et d’un rehaussement de la charpente. Vous pouvez placer jusqu’à trois couches d’isolant afin d’atteindre des résistances thermiques conformes aux exigences. Le système Intégra Réno se caractérise notamment par :

  • Une excellente étanchéité à l’air ;
  • Une mise en œuvre rapide et confortable ;
  • Une possibilité d’habitation du bâtiment lors de travaux ;
  • Une variété de finition.

Isolation des sols et des planchers

Avec les mêmes objectifs que les précédentes méthodes, l’isolation du sol de votre grenier permet de garder une chaleur adéquate dans les pièces inférieures de la maison. Vous pourrez améliorer aussi l’insonorisation de vos chambres pour étouffer les bruits. Vous disposez du choix entre de différents procédés.

L’utilisation de rouleaux d’isolation pour le grenier

Voici les principales étapes de cette réalisation :

  • Placez un écran pare-vapeur du côté chaud et fixez-le au-dessus du plafond de la pièce intérieure ;
  • Déroulez le rouleau et coupez la plaque avec un minimum de déchets ;
  • Mesurez une bande de 1cm de plus par rapport à la distance disponible entre deux poutres ;
  • Coupez une bande avec un couteau-scie à bout arrondi, en vous servant d’une règle droite, et remplissez les espaces entre les poutres ;
  • Appliquez un joint élastique amortisseur en silicone autour du sol pour finir.

L’isolation d’un sol de grenier en béton

Pour mettre en œœuvre cette technique, vous disposez de deux méthodes à savoir :

  • Si vous ne prévoyez pas utiliser le sol, déroulez juste les rouleaux d’isolation les uns près des autres et recouvrez toute la surface ;
  • Si vous devez marcher sur le plancher, placez d’abord un cadre en bois avec des poutres. Puis, suivez les mêmes instructions que la première technique.

Isolation des ouvertures

Pour une plus grande efficacité des isolations précédentes, vous devez procéder aussi à l’isolation des autres ouvertures de l’immeuble. À cet effet, accordez une attention particulière aux portes et aux fenêtres. Pour commencer, équipez vos portes d’entrée de mousses de polyuréthane, de plaques isolantes ou de boudins. Ceci permettra d’éviter les courants d’air. Colmatez également les espaces autour et en bas du battant en vous servant de bandes isolantes. Au niveau des fenêtres, utilisez des joints isolants en mousse ou en silicone pour les calfeutrer ou un double vitrage à isolation thermique renforcée. Si vous le désirez, vous pouvez aussi appliquer une pellicule de film isolant sur les vitres afin d’obtenir une bonne solution. Une autre méthode plus simple vous permettra également de couper les courants d’air. Procurez-vous de longs rideaux épais et disposez-les à vos différentes entrées. Ils limiteront considérablement les pertes de chaleur et garantiront à l’intérieur de la maison une ambiance plus gaie.

PARTAGER
Nathalie
Femme au foyer et mère de 2 enfants, je passe mon temps à entretenir ma maison, et à la décorer. Retrouvez donc sur mon blog tous les conseils utiles pour avoir un beau chez-soi !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here